Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

A livre ouvert ... / les contributeurs de "Livres de Guerre"

En réponse à -2
-1évadés de la France occupée de françois delpla

tendancieux de Michel Auffret le samedi 19 février 2011 à 15h02

actuellement, je suis les débats de loin. On a l'impression que les Français n'ont rien fait et qu'ils étaient inexistants. Tout est mélangé, accidentellement ou volontairement. Quand on n'a que des connaissaices livresques cela n'autorise pas a prouver ce que l'on croit avoir compris.
1) le régiment d'Artillerie coloniale composé de Malgaches était le 3ème RAC, il était implanté en France métropolitaine, à Joigny jusqu'à la 2ème GM. Le 3ème RAC renaissant est une excroissance du 1er Rac de la France Libre et le nom de 3ème RAC a été choisi pour faire renaître les traditions du 3ème, mais ses effectifs étaient majoritairement européens.
2) au cours de ma carrière, j'ai fait plusieurs séjour dans le Pacifique et ai rencontré des anciens de cette épopée. Dire ou laisser entendre à un ancien FFL Canaque ou Tahitien qu'il n'aurait pas été Français c'était prendre le risque, à coup sur, de se faire "casser la figure"
3) Mon père, lui, était Breton, et dans la France Libre, il était entouré de Bretons.
4) Puisqu'il est à peine voilé que les Français n'auraient pas été Français que devrait-on penser des Alsaciens qui ont été incorporés de force. Du côté de la famille de ma mère, trois de mes oncles ont été habillés en poches comme il disaient (j'ai bien écrit poche, et non boche). Une de mes tante à été enlevée sous les yeux de ma grand-mère et envoyée en camp parce qu'elle n'avait pas levé la main au passage d'un défilé. Jusque dans les années cinquante, une fois par semaine, mon grand père allait au tribunal pour participer au jugement des traitres zélés. S'ils avaient eu le choix de collaborer, personne ne les avaient obligés à se conduire en salauds.

*** / ***

lue 1322 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur A livre ouvert ...

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes