Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


La description de ce livre


La description de ce livre


La description de ce livre

Jean Jardin 1904-1976 Une éminence grise / Pierre Assouline

En réponse à -2
-1Des gens très bien : un premier point sur la polémique de Francis Deleu

Non à Paxton de Etienne Lorenceau le mardi 18 janvier 2011 à 01h50

Le livre sur "les gens biens" dénonce la théorie de Paxton supportée par quelques historiens en mal de banaliser la collaboration pour y noyer le poisson de la francisque de François Mitterand; un François Mitterand qui préfaça en 1980, par le plus grand des hasards naturellement, "La Bête à Bon Dieu" de Pascal Jardin.

Robert Paxton a réussi avec l'aide de ces historiens à faire croire à toute l'Amérique que la France était un pays de collabos. Cette théorie est battue en brêche par le livre de John F. Sweets (que j'ai rapporté sur notre site), autre historien américain que Paxton lui même encense alors que Sweets dément avec beaucoup de vigueur les thèses d'une France majoritairement collaboratrice.

En tant que membre d'une famille, contrairement à Alexandre Jardin, où la lutte contre le nazisme a été payée d'un très lourd tribu, je lui sais gré de son courage qui fait de lui a posteriori un "résistant" (au sens étymologique du terme). Le risque n'est certes plus le même mais le courage est de même nature.

On peut retrouver dans ce livre une démarche similaire à celle du fils de Hans Frank, le monstre de Bohême Moravie.

Je n'ai pas ressenti une instrumentalisation dont je me méfie toujours et j'apporte à Alexandre Jardin, sinon le pardon pour ce que nul n'a autorité à offrir, du moins le respect pour sa démarche par les enfants de ceux qui se trouvaient de l'autre côté.

*** / ***

lue 1086 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Jean Jardin 1904-1976 Une éminence grise

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes