Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Guerre secrète en Indochine / Michel David

En réponse à -3 -2
-1la petite fumee(suite) de Laurent Boussaton

Difficile d'avoir des avis sûrs et raisonnés... de René CLAUDE le samedi 31 mai 2003 à 23h08

Merci des ces éléments.

J'avais parcouru la biographie sans surprise qu'Alain Gandy consacra à Salan publiée chez Perrin en 1990; mais je ne me souviens pas qu'il y ait fait mention de l'opiomanie de Raoul Salan. Si on se base sur vos éléments, et connaissant la dimension méditative du caractère de l'ancien commandant en chef (surnommé "le Chinois"...), ses séjours en Indochine l'ont sans doute initié à l'opium.
Mais cette bio m'avait semblé un peu trop hagiographique...

Selon les historiens spécialistes de la première guerre d'Indochine, les soldats et les sous-officiers du Corps expéditionnaire qui voulaient "dégager" en permission, préféraient le cognac, le pastis, bref les alcools forts et le rouge; l'opium était apprécié de quelques officiers minoritaires qui retrouvaient des marchands chinois et européens, des fonctionnaires et quelques reporters.
On a exagéré cet accessoire exotique et les ennemis politiques du Salan du temps de l'OAS en ont rajouté afin de le discréditer. Mais il est difficile d'avoir un avis raisonné à propos de la réalité de l'opiomanie chez les Français d'Indochine.
On sait que l'opium était pratiqué également par des officiers de marine et que "la Royale" essaya d'étouffer quelques affaires de trafics vers les ports français. On parle bien sûr de l'amiral free french Muselier - mais là aussi, les rumeurs malveillantes exagérèrent un habitude de jeunesse et d'Emmanuel d'Astier de la Vigerie qui se désintoxiqua avant de se lancer dans la Résistance, selon ses dires. Dans "Le chagrin et la pitié", il avoue avoir été de ceux qui avaient mauvaise réputation dans les années 30, car ils avaient "fumé l'opium"... (L'écrivain et futur résistant Roger Vailland accepta lui aussi en 1942 de suivre une cure afin de perdre son goût pour les substances morphiniques les plus fortes, car il craignait que son intoxication puïsse être utilisée par la police française ou la Gestapo en cas d'arrestation. Yves Courrière en parle avec précision dans sa belle biographie de l'auteur de "La loi". Mais on s'éloigne de l'Indochine !)

Cordialement,

René Claude

*** / ***

lue 1240 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 re difficile d'avoir... de Laurent Boussaton 01 juin 2003 20h20
2 Un site sur Raoul Salan de René CLAUDE 01 juin 2003 21h05
3 Des bios concises... de René CLAUDE 01 juin 2003 23h09
4 des bios(suite) de Laurent Boussaton 04 juin 2003 20h59
5 Quelle valeur... ? de René CLAUDE 04 juin 2003 23h54
6 "fin d'un empire" de Laurent Boussaton 06 juin 2003 16h07
7 Une biographie critique de René CLAUDE 14 août 2003 12h27
8 juste une question... de Laurent Boussaton 15 août 2003 19h09
9 Une comparaison-digression de René CLAUDE 15 août 2003 22h36
3 Deux portraits de Salan de René CLAUDE 01 juin 2003 23h30

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Guerre secrète en Indochine

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes