Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

La Suisse des années sombres / André Lasserre

 

Défense spirituelle & Démocratie de Christian Favre le lundi 08 novembre 2010 à 08h36

André Lasserre est très explicite à ce propos mais cette attitude des autorités suisses d’avant guerre est interprétée de diverses façons. L’idée était d’inculquer chez les Suisses une attitude de résistance face aux totalitarismes menaçants, lesquels étaient clairement désignés, à savoir le communisme imposé par l’URSS stalinienne et le nazisme. Forcément la défense spirituelle se référait à des valeurs patriotiques, à la famille, à la religion et à la paysannerie et aussi bien entendu aux combats des premiers Suisses contre les Habsbourg. Alors évidemment, aujourd’hui encore, certains en Suisse font observer que ces références sont les mêmes qu’utilisèrent à la fois les nazis et le régime d’occupation en France avec Pétain. Que répondre ? D’abord ils oublient Staline qui, d’une façon incroyable, a réussi, avec cette même méthode, en se référant aussi à l’histoire glorieuse de la Russie des tsars, de la religion également, mais oui, à motiver tout son peuple, en y ajoutant une féroce répression…Cependant, ceux en Suisse qui tiennent absolument à comparer la défense spirituelle aux principes totalitaristes oublient un élément ultra important, celui du racisme, car voici la base de la défense spirituelle
"Les années sombres" p 17
La conception suisse de l'Etat n'est pas née de la race, n'est pas née de la chaire, elle est née de l'esprit Philippe Etter Conseiller fédéral Ainsi, en se démarquant clairement du racisme nazi, la défense spirituelle échappe à toutes les critiques que l’on a lues et entendues. Quand bien même il est clair que certains des gens ayant œuvrés dans ce sens n’étaient pas des farouches défenseurs de la démocratie axée sur la totale liberté d’expression.
Justement à propos de la démocratie on oublie qu’en situation de guerre la démocratie ne peut pas fonctionner comme en situation de paix. Si en Suisse nous n’étions pas en guerre de combats il n’en reste pas moins que les décisions ne pouvaient en tout cas pas être prises de façon démocratique. Dans son discours en été 40, qui a tant choqué, le président de la Confédération l’a dit : ne pas palabrer ! Quand bien même il l’a dit de façon abrupte, c’était clair que le Conseil fédéral devait avertir le peuple qu’il devait faire confiance d’abord aux autorités exécutives et que les décisions, dans la situation de la guerre mondiale, ne pouvaient plus se discuter au parlement. En Angleterre, on institua au début de la guerre L'emergency power act qui remettait carrément toute la nation et tous les biens à la gestion de la guerre.

*** / ***

lue 1180 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Justement, on s'en fiche !... de françois delpla 08 nove. 2010 17h33
2 C'est que... de Christian Favre 08 nove. 2010 18h58
3 curieuse résistance de françois delpla 08 nove. 2010 23h47
4 A un ou deux détails près de Christian Favre 09 nove. 2010 07h23
5 Cher Christian, de René CLAUDE 09 nove. 2010 09h02

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur La Suisse des années sombres

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes