Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Edition du 06 janvier 2010 à 12h08

Le sang des communistes / Jean-Marc Berlière & Franck Liaigre

En réponse à -6 -5 -4 -3 -2
-1Aux archives. de René CLAUDE

Les bonnes questions de René CLAUDE le mercredi 06 janvier 2010 à 12h02

Voici la liste des questions auxquelles les deux chercheurs ont voulu apporter des réponses précises en remontant aux sources disponibles (ouvertes):

Guy Môquet peut-il être qualifié de "résistant" ? Peut-il être crédité d'une action de résistance ou d'un fait résistant ? Si oui, quels sont ces actes de résistance ? En particulier, quels sont les contenus des tracts de L'Humanité clandestine et de L'Avant-Garde qu'il distribuait dans son groupe des jeunesses communistes (JC) du 17e arrondissement et qui sont à l'origine de son arrestation par la police française ?

Là encore, on verra que les dates sont importantes, cruciales même, et qu'on ne peut pas réécrire les faits et les paroles des responsables du PCF avant le 21/22 juin '41.
Berlière et Liaigre ont ensuite inscrit dans la liste de questions:

Dans quelles conditions précisément fut-il arrêté le 13 octobre 1940 ? A-t-il été "spécialement" passé à tabac, torturé "une nuit entière" ou même "pendant des mois" comme le prétendent un certain nombre d'auteurs ou la vitrine commémorative "Hommage à Guy Môquet" de la station de métro qui porte son nom ?

Et encore:
La fusillade par les Allemands, en octobre 1941, de militants communistes dont certains avaient été arrêtés fin 1939, permet-elle d'affirmer l'engagement précoce du PCF dans la lutte patriotique ? Quelles furent - les attitudes (?) - du parti communiste français face à la guerre contre l'Allemagne nazie à l'automne-hiver 1939 ? Au printemps, puis à l'été-automne 1940 ?
Si la direction du Parti a eu une attitude "ambigüe" notamment en se félicitant de la défaite française et en ouvrant des négociations avec l'occupant pour la reparution de L'Humanité, des cadres régionaux comme Tillon, Havez, Gingouin ont-ils vraiment appelé dès juin/juillet 1940 à la lutte patriotique ou antifasciste comme certains l'avancent en faisant leur une théorie dite de "la double ligne" qu'il convient de passer, elle aussi, au filtre de la critique historique ?
Le choix des otages du camp de Choisel, fusillés le 22 octobre 1941, fut-il le fait des Allemands ou de Pucheu, le minisitre de l'Intérieur du gouvernement de Vichy ? Guy Môquet fut-il réellement désigné aux bourreaux par Pucheu ?
Les 27 furent-ils fusillés par des SS comme le montre, non sans complaisance, le vidéoclip - La Lettre - produit à l'occasion du 22 octobre 2007 ?
(...)
Au risque de "désenchanter le réel", allons donc voir de près ce que furent ces temps et ces événements dont on nous a trop longtemps donné à voir la vision officielle et sacrée.

(Pages 13 à 15)

Lisez ce livre.
Bien cordialement.

RC

*** / ***

lue 1133 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Le sang des communistes

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes