Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Service secret / Georges A. GROUSSARD

En réponse à -4 -3* -2
-1Caudron Aiglon de Surok

En épluchant les 600 pages du livre de Groussard de Serge Desbois le jeudi 25 juin 2009 à 09h09

Groussard n’avait qu’un a-priori « léger » contre de Gaulle lorsqu’il s’est embarqué de Lisbonne pour l’Angleterre le 14 juin 1941.

Il s’est entretenu avec Churchill, avec Eden. Il a parlé avec ses 2 mentors des services spéciaux anglais le commandant X et le commandant Y. Ceux-ci pensaient qu’il était l’envoyé de Pétain.

En réalité il avait pris sur lui de faire ce voyage après avoir vu le ministre, général Huntziger. Celui-ci lui avait dit « allez-y mais ne dites pas que c’est moi » car ce général avait une peur noire des autorités occupantes. Ensuite Huntziger en a parlé avec Pétain largement diminué.(On ne sait pas ce qu’ils se sont dit.)

Churchill et Eden estimant que Groussard allait travailler avec eux c’est à dire avec l’I.S. l’ont dissuadé de prendre contact avec De Gaulle et le BCRA.( Voir page 441 de son livre : « ...faire courir le bruit que j’étais un agent de l’IS… »)

Groussard comme tout bon Français fit immédiatement le contraire. Il avait eu Passy sous ses ordres avant guerre et il ne pouvait pas manqué de le rencontrer.

Il voulait rencontrer De Gaulle qui l’avait connu autrefois. Oui mais De Gaulle était absent de Londres (en Syrie).

De Gaulle était un personnage qui ne laissait pas indifférent ; après une première entrevue avec lui, ses interlocuteurs étaient enthousiastes (le plus souvent) ou bien fâchés à jamais (rarement). Nous pouvons donc nous demander si Groussard avait rencontré De Gaulle dans qu‘elle catégorie Groussard se serait retrouvé ?

Jusqu’à la libération Groussard estimait que l’union de tous les mouvements de résistance du Nord et du Sud devait faire corps en un, c’était l’essentiel pour la France, le reste importait peu que ce soit derrière De Gaulle ou un autre. Mais « il y eut de glorieux combattants de la France-libre, nombreux et purs. Il y eut aussi des bureaucrates, des meneurs de jeu rivaux qui coûtaient très cher. Il n’y eut pas un seul vrai chef de la Résistance. » Page 335

S’il a pris De Gaulle en mauvais part, c’est ensuite surtout après 1945 et après 62 quand il a vu comment il faisait de la politique. Son livre est paru en 1964.

*** / ***

lue 2033 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Service secret

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes