Incendie des églises - J'étais garde du corps d'Hitler / 1940-1945 - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Edition du 29 mai 2009 à 15h16

J'étais garde du corps d'Hitler / 1940-1945 / Rochus Misch

En réponse à -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Le sens de ma question de françois delpla

"Incendie des églises" de G.P. le vendredi 29 mai 2009 à 15h02

Bonjour,

- mon humble avis sur la question :

....L'incendie des églises : à grande échelle, cet acte entre, au début, dans le cadre de la "lutte antipartisans" avec des ordres d'application au printemps 1941 mais une conception datant du milieu des années 30.
1941 ? ... en 1939 en Pologne, en 1940 en France, la Wehrmacht n'utilise pas cet acte de guerre et de terreur. Mais le 13 mai 1941, en prévision de Barbarossa, Heydrich et Wagner se partagent les taches : "Kriegsgerichtsbarkeitserlass" dont fait partie la pacification des zones envahies afin de protéger les voies de communication vitales. La Wehrmacht brulera les villages apres avoir rassemblé les femmes et les enfants dans l'église .
Acte de guerre : en Biélorussie ou en Ukraine, il n'y a pas de pierre pour construire. Tout est en bois avec un toit de chaume, posé sur du sable (impossible de creuser des galeries type Vietnam). Pour cacher armes et munitions, les Résistants n'avaient que ces constructions.
Acte politique : massacrer les populations juives dans le cadre de l'élimination physique du peuple juif.
..... une unité, faible en effectifs, redoutant une attaque des "hommes des bois", devant tres rapidement réaliser cette opération où tout est tres bien planifié (cordons anti-évasions, rassemblements, identifications, produits chimiques, lance-flammes, pillages) utilisera le feu. Ces constructions, hautement inflammables, en brulant en quelques dizaines de minutes , détruiront toutes les caches d'armes, les cave-caches (réserves de patates en temps de paix) et les corps des victimes.
Les troupes allemandes apprendront ces techniques dans les camps d'instruction en Pologne. L'ordre d'engagement , sur le terrain, sera descendu au niveau Chef de Bataillon
1935 ? .... les centres d'instructions dans le G.G. sont, jusqu'en 1943, placé sous l'autorité du Général Hans Halm (1879-1957), Commandant la Wehrkreis VIII (Wroclaw). Et ce général Halm, qui a la haute reponsabilité d'instruire les recrues en partance pour le front Est et tout particuliérement ceux engagés dans la lutte antipartisans, a participé aux échanges militaires (plus de 100 officiers supérieurs allemands) soviéto-allemands. Il a passé un an, 1929-1930 en URSS, sur le terrain. Et de retour à l'E.M. à Berlin, il a écrit deux livres (1932 et 1933) sur les us et les coutumes de la vie en URSS. Autant dire qu'il connaissait l'habitat des paysans russes.

Fin 1941, et 1942, la Wehrmacht, a l'arriére du front, brulera des centaines de villages. Comme avec la guillotine en Pologne, incendier une église avec la population du village devient un acte de terreur normal. Il se reproduira des centaines de fois dans les Balkans ou en Gréce. A Oradour, la Das Reich, a fait ce qu'on lui avait appris à faire quand les Résistants se montraient trop agressifs. Ce ne sont pas des repressailles, mais un acte de terreur banalisé, logique dans la tête d'un officier nazi.

Pour finir : contrairement à ce que racontent des nazillons en mal d'exploits militaires jamais réalisés par leurs anciens, ce ne sont pas les Français de la LVF qui ont appris aux Allemands comment combattre PAR LE FEU les partisans en "vidant l'eau du bocal" . Quand Labonne sirotait l'anisette sur les Champs Elysées; Halm, les programmes d'instruction, Barbarossa, les Einsatzgruppen, les Sumpffieber, les Marais du Pripet connaissaient déja les églises brulées, les exécutions massives et les surprises de la guerre antipartisans.

Cordialement

*** / ***

lue 3128 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes