Le bon Maurice Grevisse - LDG ? mais c'est très simple §;c) - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

LDG ? mais c'est très simple §;c) / Le Webslave

En réponse à -5 -4 -3 -2
-1Coupons la poire pour la soif ! de Alain Cerri

Le bon Maurice Grevisse de Francis Deleu le lundi 02 mars 2009 à 12h03

Bonjour,

Je garde un souvenir ému de Maurice Grevisse, grammairien belge toujours bienveillant et tolérant pour les potaches handicapés de l'orthographe.
En 1973, il m'avait offert un petit livre que j'ai toujours sous la main "Le français correct - guide pratique". A propos du pluriel des noms étrangers, le grammairien pose le principe suivant :
Les noms empruntés aux langues étrangères suivent la règle du pluriel français quand un fréquent usage les a vraiment francisés : Des accessits, des autodafés, (...) des vivats, des scénarios, des macaronis, des guérillas, des meetings
.- Une surprise qui nous ramène à la case de départ: dans liste des noms latins qui restent invariables est mentionné "forum". Egalement : interim, veto .... pour ne citer que les mots les plus courants.
Consolons-nous ! Je suis convaincu qu'aujourd'hui Maurice Grevisse nous aurait conseillé la règle du pluriel français.

Encore deux, pour la soif, avant d'être rappelé à l'ordre par mes collègues modérateurs :
- Addenda (ensemble des additions inscrites à la fin d'un livre) : un addenda, des addenda.
Addendum se dit parfois quand il ne s'agit que d'une seule addition, mais vouloir, en cela, suivre le latin est plutôt pédantesque.

- Duplicata reste invariable. Et Grevisse note : Littré dit avec raison : "On ne voit pas pourquoi l'Académie, mettant un "s" dans des opéras, n'écrit pas aussi : des duplicatas."
Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 2733 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes