Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Aux ordres de Vichy / Raphaël Delpard

En réponse à -4 -3 -2
-1L'engrenage de françois delpla

L'obsession d'une illusoire souveraineté de Francis Deleu le mercredi 14 janvier 2009 à 18h54

Bonsoir,
C'est de Gaulle qui a raison... avant tout de dénoncer l'armistice, non seulement de contemporaine façon mais dans les débats d'après guerre. Quelles que soient les bonnes raisons, classiques, d'arrêter le combat, on n'est précisément pas dans du classique ...
Les tumultueux et interminables débats sur la portée et les conséquences d'un armistice calamiteux ne sont effectivement pas près de s'éteindre. Les conditions "généreuses" étaient telles que l'Etat français s'engageait, bon gré mal gré, dans l'engrenage de la collaboration et de sa participation dans la "Solution finale".
Pour rester dans le contexte des rafles, l'Etat français était obsédé par la reconnaissance de la souveraineté française à l'ensemble du territoire . Pour en imposer le respect aux Allemands, Laval, représenté par Bousquet, négocia l'organisation pratique des rafles: l'exécution des rafles, les déportations, l'administration et la garde des camps [*] .... ce, par les seules forces de gendarmerie et de police françaises avec les résultats que l'on sait et la grande satisfaction des Allemands.
Helmut Knochen, responsable de la Gestapo en France, déclarait lors de son procès en septembre 1954 :
Ce n'est pas avec les 2.000 agents dont je disposais que j'aurais pu tenir la France entière. C'est parce que la police, la gendarmerie et la justice française m'ont aidé que j'ai pu accomplir la tâche qui m'avait été fixée.
Pouvait-il en être autrement ? L'exemple du Danemark qui protégea les Juifs contre vents et marées porte à réfléchir.

Bien cordialement,
Francis.

[*] Il est souvent écrit que les camps comme celui de Drancy étaient sous administration allemande. Il n'en fut rien ! Jusqu'en juillet 1943, l'administration et la garde des camps étaient exclusivement française. Ensuite jusqu'à la Libération, la garde extérieure, celle des convois des déportés notamment resta du ressort des Français.

*** / ***

lue 779 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Aux ordres de Vichy

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes