Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

SS - Histoire du service secret nazi / André Brissaud

En réponse à -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Oui sauf que de Christian Favre

Excellent ouvrage de Etienne Lorenceau le vendredi 02 janvier 2009 à 13h23

Vous mettez en valeur, à juste titre, l'important et intéressant ouvrage de Edgar Bonjour: Histoire de la neutralité suisse pendant la seconde guerre en VI volumes.

Les lecteurs avec qui nous échangeons des informations devraient aussi connaître le point de vue différent exprimé dans l'ouvrage d'Adam LeBor : Hitler's secret bankers : the myth of Swiss neutrality during the holocaust; publié chez Birch Lane en 1997

Tous ces livres toutefois tournent tous autour des même informations révélées dans l'immédiat après guerre. Or les enquêtes menées sur les aspects économiques le furent dans les procès, selon moi bâclés à la demande des Américains, de 1949.

De plus de nombreux documents comme celui que j'ai reproduit sur ce site, démentent un certain nombre de témoignages clefs.

Ainsi dans le témoignage du Brigadier Masson (que 'ai reproduit dans un autre "post"), Il exprime bien qu'il était en relation avec Schellenberg depuis 1941. Nous savons de fait qu'Eggen avait, comme le général Guisan, des relations avec Han Eggen, un des représentants de Schellenberg en Suisse (mais il serait naïf de croire que c'était le seul).

Le document que vous rapportez avec pertinence sur Haussaman et Weibel et leur insubordination mérite plus qu'une simple lecture et justifie une analyse. Pour que des officiers en arrivent à un point de projet de rebellion, il fallait bien que leurs inquiétudes aient quelque fondement. L'armée suisse n'est pas connue pour son laisser aller et son insubordination. Il est donc légitime d'en conclure que la ligne Guisan Masson était pro-nazie, ou à tout le moins, déstabilisée par les nazis.
Pour se forger une opinion sur ce sujet, on peut étudier le comportement après guerre des ces personnages. Alors qu'il témoigne sous serment qu'il n'a pas revu Schellenberg après 1943, le brigadier Masson, nous le savons l'a fait rentrer secrètement en Suisse et l'y a fait soigner. On peut y voire de la naïveté ou une arrogance de certitude d'impunité. De fait lorsqu'il demande à Guisan de soutenir son effort de soutien, ce dernier, plus politique, se dérobe.
En mettant en relation les évènements durant la guerre et après la guerre, on peut affiner les interprétations possibles. Je ne prétend pas qu'il n'y en ait qu'une mais je soutiens que celle que vous présentez en vous appuyant sur les déclarations d'Alan Dulles n'est pas soutenable au regard des faits.
Nous reviendrons surement sur Alan et John Foster Dulles et leurs implications démontrées aux côtés des nazis (certes diplomatiques) mais ces considérations rendraient ce "post" trop long.

*** / ***

lue 1175 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur SS - Histoire du service secret nazi

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes