Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

SS - Histoire du service secret nazi / André Brissaud

En réponse à -5 -4 -3 -2
-1Schellenberg - Masson de Christian Favre

Incomplet de Etienne Lorenceau le dimanche 21 décembre 2008 à 15h54

Vous auriez du consulter les échanges de correspondance entre Guisan et Masson après la guerre. Dans une lettre personnelle Masson menace Guisan de révéler un certain nombre de chose graves qui impliqueraient Guisan et la Confédération mais l'image de héros dont la Suisse avait eu besoin de se doter a empêché que ne soient faites ces révélations. Masson a renoncé à engager la "lutte du pot de terre contre le pot de fer" (sic)

Je vous suggère donc de rechercher vers les ventes de baraquements pour camps de concentration que le neveu du Général Guisan a traité avec un employé reconnu de schellenberg, celui la même qui servit d'intermédiaire avec Alan Dulles.

Par ailleurs je tiens à votre disposition les transcriptions d'interrogations de schellenberg sur le fait que ses services décodaient tous les messages secrets de Dulles depuis l'ambassade Américaine de Berne à partir de 1942

Enfin Alan Dulles et son frère (John Foster Dulles, secrétaire d'état au commerce mais également représentant d'I.G. Farben aux USA) étaient de fervents soutiens des nazis et ce fait est abondamment documenté. Ce ne sont donc des témoins qualifiés de la neutralité Suisse que pour ceux qui ignorent l'histoire ou veulent la détourner.

L'oeuvre de la croix rouge internationale qui se retranchait derrière les refus de la croix rouge allemande controlée par les nazis est une honte pour nous tous (y compris les Suisses). La mision extrêmement tardive de Musi s'inscrit en droite ligne dans les tentatives de déstabilisation de schellenberg et de ses manoeuvres tentant de destabiliser les alliés. Votre évocation de son (la croix rouge) action est pour le moins indécente. Son rapport publié après la fin de la guerre et soigneusement enterré montre comment elle s'est couchée servilement devant tous les diktats de kaltenbrunner.

Votre collection de toutes les petites distorsions nécessaire à l'image favorable que la Suisse veut garder d'elle même tourne autour des mêmes documents inlassablement ressassés et jamais vraiment mis en cause. Or il n'y avait aucun plan d'invasion de la Suisse autour de 1943 dans les cartons (le dernier date de 1939). C'est pourtant l'abandon de cette illusoire invasion que le héros Guisan a négocié pour cacher certaines tares familiales et/ou nationales.

Pourquoi Masson a-t-il fait arrêter les membres de l'Orchestre Rouge? A la demande de qui? Qui contrôlait le bureau Ha et le finançait? Quelle étaient les raisons qui ont poussé après guerre le brigadier Masson à faire infilter secrètement walter schellenberg en Suisse par son propre chauffeur et à le faire soigner chez un de ses amis personnel dans la Confédération?

Quand on veut faire un travail d'historien on le fait avec rigueur et non avec complaisance. Si vous vouliez faire des lavements, il fallait devenir médecin (à la Molière), pas historien.

*** / ***

lue 1001 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Il n'est pas possible de répondre à cette contribution.

 

Participer à l'ensemble du débat sur SS - Histoire du service secret nazi

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes