Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

L'Eglise sous Vichy / Michèle Cointet

En réponse à
-1Un oubli bibliographique : de René CLAUDE

Un livre essentiel de Francis Deleu le samedi 29 mars 2003 à 19h53

Bonsoir,

Il est effectivement dommage que l'ouvrage de Michèle Cointet soit si peu cité comme référence importante pour comprendre les relations entre l'Eglise et le régime de Vichy. L'historienne a eu accès à de nombreuses archives jusque là inconnues ou occultées, qui montrent à quel point l'Eglise de France - nous entendons son appareil et sa hiérarchie - s'est compromise avec le régime... par inclination, par opportunisme, par intérêt, par reconnaissance et peut-être aussi, comme le souligne Cointet, par indifférence profonde à la politique.

Il ne s'agit pas de sombrer dans le manichéisme, dans un sens comme dans un autre. Michèle Cointet fait une distinction très nette entre d'une part, l'institution acquise au Pétainisme, en démontrant ses compromissions et ses silences et, d'autre part, les chrétiens - quelques évêques compris - qui , presque toujours à titre individuel, ont refusé l'inacceptable. L'historienne accorde une place importante à la résistance - proportionnellement considérable - issue des milieux catholiques: prêtres, mouvements de jeunesse ou les Cahiers du Témoignage chrétien, etc... Cependant l'héroïsme des uns n'exonère pas les autres de leurs défaillances comme on a souvent tenté de le faire. Et ce n'est pas la déclaration solennelle de repentance, cinquante ans plus tard, qui y changera quoique ce soit.

Un chapitre important est réservé aux réactions de l'Eglise face à l'antisémitisme. Le constat est accablant. Il fallut attendre 1942 pour entendre les premières protestations, qualifiées par Michèle Cointet de "protestations à messe basse". Encore une fois, évitons le manichéisme! Cointet rend également justice à Monseigneur Saliège, par exemple, qui le premier s'éleva contre les rafles des Juifs. Elle rend justice également aux nombreux chrétiens engagés autour du père Chaillet, autre exemple parmi bien d'autres encore.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 527 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur L'Eglise sous Vichy

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes