Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Himmler's Secret War / Martin Allen

En réponse à -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1je parie même... de d.zambon

Le suicide de Himmler : un événement capital de Nicolas Bernard le dimanche 03 février 2008 à 20h32

Il semble en tous les cas que l'importance historique des circonstances du suicide de Himmler ait échappé à bien des gens.

Il faut préciser que la disparition inopinée, avant même tout procès, de Himmler, est une véritable catastrophe pour l'historiographie du III. Reich. Cet homme savait tout, ou presque, des événements ayant mené à l'ascension et à la chute du nazisme. Il connaissait tous les rouages de l'Ordre noir, et suffisamment bien les modalités de mise en oeuvre de la "Solution finale", qui continuent de divisier les historiens. Il avait côtoyé le Führer, et joué un rôle fondamental dans la mise en place d'un régime de terreur. En d'autres termes, les Britanniques ont perdu - et bêtement - un témoin exceptionnel.

Ordure, déchet, bourreau ? Himmler, assurément, méritait la corde. Mais pas sans procès régulier au cours duquel il aurait pu organiser sa défense. C'est là en effet un point acquis par tout Etat de Droit qui se respecte. A ce titre, certaines déclarations d'intervenants, pour qui il importerait peu que Himmler ait été assassiné ou pas, du fait qu'en tous les cas il avait bien cherché son sort, m'inquiètent un peu sur leurs conceptions de la démocratie et des droits de l'homme. Ce n'est pas parce que le Reichsführer a violé ces derniers que nous devions agir à sa manière. Les Alliés n'étaient pas des nazis. Face à des hommes qui avaient bafoué la Justice, c'est la Justice qu'il fallait convoquer pour les terrasser. En revanche, légitimer l'assassinat brutal d'un chef nazi prisonnier deux semaines après la capitulation du Reich (en temps de paix, donc), c'est se rabaisser au niveau des nazis. En d'autres mots, c'est approuver un crime.

Et là réside la clé de l'affaire.

Le mensonge historique consistant à faire de Himmler une victime d'assassins britanniques a été propagé par des escrocs négationnistes, tels que l'hitlérophile David Irving ou le néo-nazi Joseph Bellinger. Quel est l'objectif, plus ou moins avoué, de cette démarche ? Tout d'abord, mettre les vainqueurs et les vaincus sur le même plan, en faisant des Alliés des bourreaux en puissance, lesquels n'auraient pas hésité à supprimer façon Mafia un prisonnier de guerre. Le Premier Ministre britannique, Churchill, est une fois de plus dépeint comme un conspirateur inhumain (et une fois de plus l'assertion s'avère en réalité frauduleuse).

Mais l'essentiel est ailleurs. Car c'est au procès de Nuremberg que les négationnistes s'attaquent. Dans la logique de ce raisonnement, la suppression de Himmler aboutirait à discréditer le tribunal, qui n'aurait en définitive jugé que ceux que les Alliés voulaient bien voir dans le box des accusés. L'hypothèse va loin : Himmler en vie aurait - qui sait ? - révélé bien des choses gênantes sur ces mêmes Alliés, et formulé un autre point de vue sur le sort des Juifs... Autrement dit, dans cette optique négationniste, un "meurtre" du Reichsführer "prouverait" que le procès de Nuremberg n'a été qu'une farce, une "Justice des vainqueurs", et l'opportunité de mettre en place certaines "légendes" qu'aucun des accusés ne contestera (parce que corrompus ou torturés à cet effet, s'ils n'ont pas été liquidés avant - bobard négaga classique, mais... bobard quand même).

C'est pourquoi il est important de rappeler qu'au contraire les dernières heures de Himmler ne laissent aucune place au doute : Himmler, ainsi que le certifient témoignages et documents, s'est bel et bien suicidé, seul, sans l'aide de personne. Dire le contraire, c'est faire injure à la réalité et même au bon sens, et c'est faire le jeu des faussaires de l'Histoire.

*** / ***

lue 2343 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Mais peut être que l'Histoire n'a perdu qu'un témoin qui n'aurait rien dit, ou rien de vrai. de Jacques Ghémard 03 févr. 2008 22h18
2 Peut-être pas, au contraire de Nicolas Bernard 03 févr. 2008 22h21
1 Et le niveau des nazis, c'est pas "un crime" ! (ni 12 ...) de Jacques Ghémard 03 févr. 2008 22h21
2 Tout de même... de Nicolas Bernard 03 févr. 2008 22h25
1 Accords et désaccords de françois delpla 03 févr. 2008 22h27
2 Réfutation de Nicolas Bernard 03 févr. 2008 22h52
3 Clarification de françois delpla 04 févr. 2008 07h47
4 Répétition de Nicolas Bernard 04 févr. 2008 08h50
1 témoin capital de arcole 03 févr. 2008 23h53
2 Bien sûr... de Nicolas Bernard 04 févr. 2008 08h25
3 significatif! de arcole 04 févr. 2008 15h21
4 Pas forcément de Jacques Ghémard 04 févr. 2008 16h42
4 Au milieu, c'est merveilleux ! de Nicolas Bernard 04 févr. 2008 16h52
5 j'en ai marre de Claude Cambier 04 févr. 2008 19h26
6 Il y a une solution simple de Jacques Ghémard 04 févr. 2008 21h24
1 l'homme qui en savait trop [Déplacée] de Francis Deleu 04 févr. 2008 18h15

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Himmler's Secret War

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes