le PC et le juif Mandel - La vie à en mourir - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

La vie à en mourir / Guy Krivopissko

En réponse à -4 -3 -2
-1Moins catégorique ? de françois delpla

le PC et "le juif Mandel" de Léon BEL le jeudi 25 octobre 2007 à 13h14


Bonsoir
Quant à l'argumentaire du PC pour faire reparaitre la presse communiste avec l'aval de l'occupant , il suffit de pianoter Google pour trouver des informations interessantes.............à defaut d'être dementies
Je cite :

D'abord
Un récent livre, « juin 1940 la négociation secrète », de Claude Pennetier et Jean-Pierre Besse (éditions de l’Atelier) révèle l’existence d’un carnet de notes saisi par la police française sur une militante communiste, Denise Ginollin, arrêtée le 20 juin 1940, et retrouvé sous scellés aux Archives de Paris. Y figure l’argumentaire pour la négociation entre Maurice Tréand, responsable PCF, et Otto Abetz, représentant de von Ribbentrop, ministre des Affaires étrangères allemand, visant la reparution de l’Humanité et la légalisation du PCF.

Ensuite , du blog de G.Devers , avocat

Quand Jacques Duclos dénonçait « le juif Mandel »

Tout le problème se lit à travers cette conjonction de deux séries de dates, qui conduisent au télescopage de deux histoires : avant et après le 21 juin 1941.

Avant juin 1941, c'est le pacte entre Hitler et Staline. Le parti communiste français suit les consignes du Kominterm : la guerre est celle des impérialismes, et elle n'est pas l'affaire des peuples. Il s'agit de résister à l'oppression, pas au nazisme.

Après juin 1941, l'invasion de l'Union soviétique par les troupes allemandes fait basculer le parti communiste dans la résistance. S'ouvre avec l'attentat du 21 août une nouvelle phase, qui est celle de la lutte armée sur le sol français, alors critiquée par la résistance gaulliste comme inadaptée au rapport de forces.

Dès la victoire allemande de juillet 1940, Jacques Duclos, au nom de la direction du Parti communiste français, avait entamé des négociations avec l'occupant allemand afin d'obtenir l'autorisation de republier l'Humanité, qui avait été suspendue par le gouvernement Daladier en application du décret du 26 septembre 1939.

L'argumentaire du Parti communiste à destination de ses cadres dirigeants a depuis été publié. Jacques Duclos dénonçait « le juif Mandel »...

« 1°) Vous avez laissé paraître journaux communistes dans autres pays Danemark, Norvège, Belgique. Sommes venus normalement demander autorisation.
« 2°) Sommes communistes avons appliqué ligne PC sous Daladier, Reynaud, juif Mandel.
Juif Mandel après Daladier nous a emprisonnés. Fusillé des ouvriers qui sabotaient défense nationale. Sommes PC français pas eu peur.
« 3°) Pas cédé face dictature juif Mandel et du défenseur des intérêts capitalistes anglais Reynaud. Courage ouvriers français ouvriers parisiens et quand ce sont des ouvriers français ou parisiens c'est le PCF
« 4°) Sommes une force, (...) nous représentons une force qui dépasse les frontières françaises, vous comprenez, derrière nous l'URSS/c'est une force l'URSS/vous en avez tenu compte/pacte germano-soviétique le prouve. On ne fait pas un pacte avec des faibles mais avec des hommes forts (...)

Edifiant !

*** / ***

lue 3414 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes