Le béret basque : signe distinctif du Français ! - Devenir de Gaulle / 1939 - 1943 - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Devenir de Gaulle / 1939 - 1943 / Jean-Luc BARRE

En réponse à -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6* -5 -4 -3 -2
-1Une survivance voulue! de arcole

Le béret basque : signe distinctif du Français ! de Francis Deleu le vendredi 07 septembre 2007 à 16h50

Bonsoir,

Le général de Gaulle aurait-il oublié son képi en "tuyau de poêle". Et comme l'indiquait Arcole :
"Le képi est resté dans la garde robe militaire française, selon la volonté de de Gaulle, qui l'a ré-imposé, contre la prolifération de divers bérets et calots. Au prétexte que dans une réunion interalliée, où tout le monde porte la casquette plate, on reconnaît du premier coup d'oeil les Français présents".
Faute de képi, le général de Gaulle aurait opté pour le signe distinctif du Français moyen : le béret basque ! (manque la baguette de pain sous le bras)

Plus sérieusement (avant de me faire trucider pour cause d'irrespect pour les grands hommes... et les Français moyens), la légende de la photo où posent les quatre militaires mentionnent "à bord du Pennland" alors que de Gaulle naviguait à bord du Westernland. Une indication trouvées dans le carnet de route du capitaine Desjardins [*] :
20 septembre. De Gaulle se rend à bord de chaque bâtiment portant des troupes françaises et adresse quelques mots à ses troupes. Comme toujours jusqu'ici, il sait trouver les mots justes - et qui portent.
Le 20 septembre, la veille de l'appareillage vers Dakar, l'escadre mouille à Freetown. On peut penser que de Gaulle posait pour la postérité.

A propos de la seconde photo (De Gaulle en compagnie de Spears), toujours dans le carnet de route :
22 septembre. (...) "J'aperçois de Gaulle et Spears, sur la passerelle, essayant de percer la brume avec des jumelles. Tous deux ont l'air assez sombre"
Bien cordialement,
Francis.

[*] le capitaine Desjardins était à bord du Westernland, affecté au 2e Bureau et plus spécialement au Chiffre.

*** / ***

lue 1659 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes