Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Rommel / Dominique Lormier

En réponse à -6 -5 -4 -3 -2
-1C'est assez vrai... de 13emeDBLE

Sur la maladie de Rommel... de Nicolas Bernard le samedi 04 août 2007 à 17h51

Pour avoir cherché à vérifier les propos - tardifs - de l'infirmière, je pense en définitive qu'elle a exagéré, voire quelque peu affabulé. L'état de santé de Rommel était visiblement déliquescent, à partir du mois d'août 1942.

Au début du mois, il est victime de malaises. Son état s'aggrave à la mi-août. Le 9, il doit s'aliter pour cause de rhume de cerveau persistant et maux de gorge. C'est à la requête de ses adjoints, le croyant grippé, que le professeur Hoster relate que "le maréchal Rommel souffre d'hypotension artérielle et il est sujet à des évanouissements répétés. Les effets du surmenage et le climat insalubre ont aggravé, ces dernières semaines, son état dû à des embarras gastriques et intestinaux chroniques." (rapport cité in David Irving, Rommel. La trace du renard, éd. Alta, 1979, p. 144 - je sais). Hoster recommandait de le transférer au repos en Allemagne. Son officier d'ordonnance, un fervent nazi nommé Alfred-Ingemar Berndt, entreprit de surveiller le régime du malade : "le connaissant, écrivit-il à l'épouse de Rommel, nous craignons qu'il ne refuse toute amélioration à la ration ordinaire" (lettre intégralement reproduite dans Maréchal Rommel, La guerre sans haine, Presses de la Cité, 1962, p. 249-250, et fournissant une description précise de l'état de santé du Feldmarschall). Berndt prit également contact avec Goebbels pour solliciter la venue du Professeur Brandt, médecin de Hitler, en Afrique du Nord (Irving, op. cit., p. 145).

Rommel, toutefois, convint avec Hoster qu'il pouvait rester sur place, pour lancer l'offensive d'Alam el Halfa. Il avait demandé à être remplacé par Guderian le 21 août, mais apprenant l'impossibilité de la chose, affirma à l'O.K.W. le 26 du même mois qu'il resterait à son poste. Après la bataille, il rentrerait au pays. Il lui fallut attendre un mois, et son échec face à la VIIIe armée, pour passer de la parole aux actes.

Bref, si Rommel a simulé, ses plus proches collaborateurs, de Fritz Bayerlein à son officier d'ordonnance, sont tombés dans le panneau, de même que Hitler, et Hoster, sommité médicale de l'Université de Würzburg, aurait produit un faux. Pourquoi pas, après tout ? Mais j'éprouve quelques doutes. Rommel avait passé seize mois sans interruption dans le désert, depuis février 1941. C'était plus que ne pouvait en supporter un corps humain de quinquagénaire.

*** / ***

lue 1415 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 oui de 13emeDBLE 04 août 2007 20h08
2 C'est sûr... de Nicolas Bernard 04 août 2007 20h45

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Rommel

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes