Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Pie XII et la Seconde Guerre mondiale / Pierre Blet s.j.

En réponse à -20 -19 -18 -17 -16 -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Cuisine et dépendances de françois delpla

Le Pape fait de la Résistance de Nicolas Bernard le lundi 11 juin 2007 à 19h14

> Le père Blet est bien gentil mais il n'y a pas de raison
> de traiter le Vatican plus favorablement que le Kremlin
> de la grande époque : il faut, comme la porte de Musset,
> que les archives soient ouvertes ou fermées et tant
> qu'on se contente d'y lâcher des historiens maison,
> elles ne sont pas ouvertes, elles sont fermées.

C'est inexact. Le 18 septembre 2006, les archives du pontificat de Pie XI ont été rendues totalement accessibles aux chercheurs - les périodes précédentes avaient fait l'objet d'une décision similaire, de la part de Jean-Paul II. Malheureusement, aucune date n'a été fixée s'agissant du cas de son successeur. Quant à parler d'"historiens maison" pour qualifier ceux qui ont bénéficié de dérogations, l'expression me paraît réductrice : si elle est parfaitement recevable dans le cas de Peter Gumpel - postulateur de la cause de béatification de Pie XII -, elle l'est bien moins pour d'autres, tels que Pierre Blet, même si j'ai pu noter une certaine partialité du personnage, sans aller jusqu'à lui reprocher d'être un escroc intellectuel.



> D'autre part, je me refuse moi aussi à juger Pie XII
> d'un point de vue moral et à le juger tout court, mais
> précisément : bien des morts du nazisme lui sont dûs,
> même s'il partage cette responsabilité avec beaucoup.
> Son tort au sens historique, causal, du terme, est de ne
> pas s'appeler Churchill, notamment fin juin, début
> juillet 1940. Il prête alors la main, et même les deux,
> à la plus meurtrière, potentiellement, des manoeuvres
> nazies, celle qui consiste à oeuvrer au rétablissement
> de la paix, en considérant Churchill comme un excité bon
> pour la camisole.

N'exagérez rien. Pie XII a également appuyé les conjurés antinazis de 1940, acceptant de servir d'intermédiaire entre les auteurs d'un projet de coup d'Etat et les Alliés. "Jamais dans l’histoire un pape n’a été engagé d’une façon aussi délicate dans une conspiration tendant à renverser un tyran par le force", écrira le chargé d'affaires britannique, sir D'Arcy Osborne, sollicité pour l'occasion.

*** / ***

lue 1832 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 le bien qu'il fit, il le fit mal de arcole 11 juin 2007 20h49
1 Moralisme à tout va de françois delpla 12 juin 2007 08h17
2 Ben voyons de Nicolas Bernard 12 juin 2007 10h05

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Pie XII et la Seconde Guerre mondiale

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes