Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


La description de ce livre

Soldats du Silence / David Schoenbrun

En réponse à -2
-1Un terreau fertile pour la Révolution nationale. de René CLAUDE

Noguès et la "Révolution nationale" de René CLAUDE le jeudi 06 mars 2003 à 03h14

Bonsoir ou bonjour,

On note aussi - chez Decaux ("Mourir pour Vichy", Perrin), chez Barré ("Devenir de Gaulle", Perrin) ou encore chez Roussel, ("De Gaulle", Gallimard) - que le général Noguès fut celui qui appliqua les lois, les ordres et les consignes de l'Etat français en Afrique du Nord avec le plus de célérité, voire le plus d'enthousiasme. En juin 1940, de Gaulle avait espéré un court instant le ralliement de Noguès au projet d'une résistance depuis l'empire, mais ce dernier, comme ce sera souvent le cas par la suite chez les administrateurs et les officiers de l'armée d'Armistice, n'osera rien entreprendre, prétextant qu'il attendait que Darlan voulût bien bouger avec la Flotte pour se rallier... Noguès sera dans la ligne et avec zèle : les "dissidents" qu'il fit arrêter et déporter dans des camps sahariens ont vécu là-bas dans des conditions extrêmement pénibles. Les lois anti-juives furent appliquées avec une férocité qui choqua des envoyés de la métropole.
Le 21 mai 1943, durant la cohabitation forcée Giraud / de Gaulle à Alger, le chef de la France libre réclama les démissions de Noguès, Boisson et Peyrouton et que des mesures fussent prises contre ces hauts fonctionnaires qui avaient appliqué la politique de Vichy et fait tirer sur les Alliés en septembre 40 (Boisson à Dakar) et en novembre 1942. Giraud les trouvait quant à lui très convenables et les couvrit le temps de son tour de piste avant son éviction progressive par de Gaulle, Jean Monnet et ses alliés américains ne pouvant que constater son incompétence politique. ( Même son fameux sens de la manoeuvre militaire fut remis en question par des membres de son état-major qui laissèrent filtrer, après ses prétentions extravagantes à commander l'ensemble de forces alliées en Afrique du Nord, des remarques sur son esprit de plus en plus troublé...) Mais les vichystes avaient d'ores et déjà perdu la partie puisque dès le 5 juillet le Comité est renforcé par des membres favorables à de Gaulle.
Le chef de la France libre obtiendra l'éviction des derniers grands chefs vichystes.

Cordialement,

René Claude

*** / ***

lue 946 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Noguès que les Anglais ont attendu en vain. de René CLAUDE 06 mars 2003 20h01
2 Le retournement de Noguès de Jacques Ghémard 07 mars 2003 23h48
3 Le courage douloureux de rompre... de René CLAUDE 08 mars 2003 00h29
4 Une impuissance viscérale de René CLAUDE 08 mars 2003 19h09
5 Et Mendes France de Jacques Ghémard 08 mars 2003 23h31
6 Une énigme... de René CLAUDE 08 mars 2003 23h53

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Soldats du Silence

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes