L'exécution de Darlan : un acte d'intérêt public. - Charles de Gaulle - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Charles de Gaulle / Eric ROUSSEL

 

L'exécution de Darlan : un acte d'intérêt public. de René CLAUDE le mardi 04 mars 2003 à 23h42

Plus on découvre la personnalité de l'amiral Darlan et plus on respecte l'acte de ce malheureux Fernand Bonnier de la Chapelle !

Bonsoir ou bonjour,

Je sais, cette boutade n'est pas des plus charitables, mais lorsqu'on prend connaissance de certains passages du "testament" politique de cet amiral-ministre sans flotte (coulée par les Anglais et sabordée à Toulon), on se dit que l'élimination de cet homme fut une mesure de salut public pour l'avenir de la France.
Voici un extrait d'une assez longue note de l'amiral remise à Robert Murphy et considérée comme son testament politique. Elle est reproduite par Eric Roussel dans le chapitre de sa biographie intitulé :"Darlan, le vrai rival".
Le point de vue de l'amiral sur la France libre :

"Considérations politiques
1) Le gaullisme.
En juin 1940, le général de Gaulle, n'ayant aucun mandat du gouvernement légal de la France, agissant exclusivement en son nom personnel, désapprouvant l'armistice qu'il considérait comme une trahison (alors que des hommes comme Weygand l'ont adopté), a passé un accord avec le gouvernement britannique pour constituer une sorte de gouvernement appelé Comité de la France libre.
Il a recruté une petite armée de volontaires à la solde de l'Angleterre. (note : l'anglophobie de Darlan était viscérale !) Ses agents se sont livrés à une active propagande - d'ailleurs sans grande efficacité - auprès des marins internés en Angleterre. (note :le mensonge maintenant )Ils ont beaucoup contribué aux mauvais traitements subis par ces marins. Les gaullistes se sont attaqués à des possessions françaises et ont attaqué des Français qui leur ont toujours résisté. Ils ont été particulièrement odieux et inhumains pour les Français qu'ils ont capturés. (Là, Darlan renverse les responsabilités, car on sait que les Français libres capturés par Vichy furent, eux, vraiment maltraités.)
L'entourage du général de Gaulle comporte de nombreux éléments douteux. Le Comité de la France libre est notoirement sous l'influence juive. (No comment !)
(...) Ils ont tenté sans cesse de semer le trouble en France et leur action s'en est trop souvent intimement mêlée à celle du communisme et du terrorisme" (p.334)

Voilà ce qu'écrivait fin 1942 à Alger l'homme qui prétendait - au nom d' ordres reçus d'un maréchal qu'il affirmait pourtant être prisonnier des Allemands depuis l'invasion de la Zone Sud - négocier avec les représentants du président Roosevelt...! Et le pire dans toute cela, c'est que sans l'attentat du groupe d'Astier-Cordier-... exécuté par Bonnier de la Chapelle, cet amiral qui fut avec Laval, le chef de l'Etat français qui s'était le plus avancé sur la voie de la collaboration avec Hitler, a bien failli parvenir à durer aux côtés des Alliés en Afrique du Nord !
Comme l'écrit Eric Roussel :" Pourquoi s'émouvoir outre mesure d'une participation éventuelle du général ou de ses proches à ce qui apparait avoir été une exécution et non un simple meurtre ? Darlan, son testament politique découvert (...), pouvait, selon les critères de l'époque être considéré comme un traître et l'on ne saurait oublier que , le 21 décembre 1945, la chambre de révision de la cour d'appel d'Alger annula le jugement de la cour martiale condamnant Bonnier de la Chapelle au motif suivant :"Il apparaît certain que l'amiral Darlan agissait contre les intérêts de la France et que, par suite, l'acte ayant entraîné la condamnation de Bonnier de la Chapelle a bien été accompli dans l'intérêt de la France."

Savoir si de Gaulle et/ou le BCRA sont directement impliqués ou non dans l'exécution de Darlan devient en effet secondaire.

Amicalement,

René Claude

*** / ***

lue 1389 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes