La SGM sexuelle - Présumé Jean Moulin - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Présumé Jean Moulin / Jacques Baynac

En réponse à -6* -5* -4 -3* -2*
-1Drôle que vous disiez ça de Nicolas Bernard

La SGM sexuelle de arcole le dimanche 06 mai 2007 à 18h07

Il y aurait encore bien d'autres aspects, qui éclairent d'un jour nouveau pas mal de péripéties demeurées inexplicables ou mal expliquées.
Le sexe dans la Seconde Guerre Mondiale reste encore à écrire, et pas seulement dans les activités d'espionnage, mais aussi aux plus hauts niveaux des dirigeants, des chefs militaires, des milieux gay, des planificateurs de la démographie, des salons kitty traquenards à visiteurs illustres, et de la planification démographique; enfants concus à la chaine dans les régimes totalitaires allemand et italien, "enfants de Staline", voire peuplement de colonies par de pseudos orphelins (pour les Anglais) ou repeuplement de la France par des enfants importés, processus inverse.
La guerre n'est pas seulement un temps où l'on donne la mort, c'est aussi un temps d'intenses fornications avec toutes les conséquences qui en découlent.
200.000 enfants, parait il, nés de françaises "trés occupées" par les Allemands, sans parler des offrandes aux libérateurs qui ont aussi laissé des traces.

Mais c'est un sujet délicat, ça prend à rebrousse poil les susceptibilités nationales. Ce (gros) livre reste encore à écrire.
Qui retrouvera les visiteuses furtives du maréchal Pétain, à Vichy?
Et le fonctionnaire qui agrémentait les moments de loisir de tel dirigeant français, qualifié trés justement de "taureau"?
Qui osera parler de ce grand chef militaire qui exigeait de passer sa troupe en revue, mais vêtue de short, ce qui favorisait de furtifs pelotages en cours de cérémonie?

Non, mieux vaut en rester aux petites culottes de Eva Braun...

*** / ***

lue 1046 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes