Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Mémoires de nos pères / James Bradley

En réponse à -6 -5 -4 -3 -2
-1Mais ça peut s'arranger, non ? de Jacques Ghémard

la grande illusion. de arcole le mardi 20 février 2007 à 11h37

Parce que les plus belles unions, les plus durables, ne sont que des ALLIANCES contre un ennemi commun.

Pour que tous les peuples du monde s'unissent, il faudrait que surgisse un ennemi venu de l'espace.

Je le déplore comme vous, mais il n'y a rien de plus naïf, de plus ingénu, de plus stérile, de plus... contre nature, que la volonté de voir tous les peuples du monde s'unir.

Trop d'intérêts sont divergents, et la prospérité ne se partage pas. Il n'y en aurait pas assez pour les DIX milliards d'humains qui se programment.



Quand le patriotisme national s'estompe, il ne faut pas en déduire que le pacifisme en découlera. L'instinct basique se fraiera toujours un chemin, il y aura morcélement de l'esprit "national", non disparition.
Ca deviendra la pratique intégriste d'une religion, l'appartenance à une secte, à une société secrète, un clan, une bande, un club de supporters.

Quand ceux de Villetanneuse vont éclater la gueule à ceux de Clichy, c'est déjà, AUSSI, une sorte de patriotisme, puisque c'est le simple fait d'habiter quelque part qui détermine l'appartenance à un clan.

Patriotisme émietté, morcelé, mais volonté de s'affirmer quand même, en groupe, contre un autre groupe. Comme les tribus des premiers temps de l'humanité.

Dans les tribunes des stades, c'est déjà la guerre. Les gens ne viennent pas pour voir du beau foot, ils viennent pour "faire gagner LEUR équipe".

Aux Jeux Olympiques, quintessence de la fraternité humaniste pourtant, on comptabilise les médailles de SON pays. C'est toujours la volonté de supplanter les autres.
"Le Français a gagné... la Française l'a emporté... podium et Marseillaise"
Et ça vous choque moins qu'un défilé d'une armée victorieuse, drapeaux au vent, et généraux saluant du sabre?


Le temps de paix, c'est la poursuite de la guerre, par d'autres moyens.

*** / ***

lue 896 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Mémoires de nos pères

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes