Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Le rendez-vous manqué des colonnes Charton et Lepage / Serge Desbois

En réponse à -5 -4 -3 -2
-1Mes coordonnés de Jean STEPHAN

RC 4 de Jean RAVET le mardi 04 avril 2006 à 11h47

J'ai participé aux combats de la RC4 - alors que j'étais engagé au 6eme GSMP - en poste à NACHAM. Je ne sais si les dates cités correspondent, mais le 2 octobre 1949 il y a eu une importante embuscade -(RC4 Col de Lung Vai !) et je me souviens qu'il y avait un Lieutenant STEPHAN dans l'unité. S'agit-il du même, muté par la suite ?
Ci-joint le recit de ctte attaque.
TONKIN 1948 /1950
ROUTE COLONIALE N° 4
LANGSON / CAOBANG

D’après mes souvenirs –

2 OCTOBRE 1949
Ouverture de route pour faciliter le passage d’un convoi de plusieurs rames de véhicules.

P-H-R- -(peloton hors rang) du 3er Escadron du 6me GSMP ( Groupe de Spahis Marocains à Pied)
Pour cette opération plusieurs véhicules du PHR (Dodges 4/4 – Ambulance)arrivant de NACHAM et transportant un groupe mitrailleuse (de 30) Un groupe mortier de 60 et une patrouille de spahis prennent position en bordure de la RC4 .
Le lieu : Une rizière asséchée entourée par une piste.
D’un côté un piton boisé tombant à proximité de la rizière.
De l’autre côté de la route, un ravin au fond duquel coule un ruisseau et –si je me souviens bien- un piton boisé descendant jusqu’au ruisseau.
Restent sur place : les conducteurs, l’ambulancier (Infirmier qui si mes souvenirs sont exacts se nommait REVON ?) et quelques spahis. Le groupe mitrailleuse (une seule) prend position au sommet du piton.
A ce moment le mortier n’est pas encore en position. Il reste dans le véhicule.
En attente du retour du peloton nous nous reposons et préparons un repas. Dans une boite de rations nous mettons du riz avec un peu d’eau que nous recouvrons d’un morceau de feuille de bananier. Nous sommes assis près de l’ambulance. Nous discutons des attaques récentes –septembre- sur cette même RC4. L’un de nous précise même « Paraît-il que lorsque les Viets attaquent ils sonnent la charge au clairon » Nous ne le croyons pas .
Soudain nous entendons un clairon sonner pas très loin de nous. Notre sang se glace dans nos veines, puis soudain la mitraille se déchaîne. Nous voyons les feuilles des arbres se transpercer sous les balles. Nous nous dirigeons vers nos véhicules tant bien que mal. C’est d’ailleurs au cours de cette attaque que notre infirmier est tué.
Etant brigadier je suis chef de pièce mortier. Je fais sortir rapidement les caisses d’obus de 60, m’empare du mortier que je mets sur sa plaque de base, mais n’est pas le temps d’installer le bi-pied que je tiens à la main. Un Spahis marocain me passe rapidement les obus, sans qu’ils soient dégraissés. Je tire directement sur le flanc de coteau d’où descendent en masse les Viets. Le tube est brûlant et je ne peux plus le tenir. Les assaillants sont partout. Le chef de la pièce mitrailleuse qui était en haut du piton réussi avec son groupe à redescendre.- Je crois que ce chef était la Mdl. GERNIGON ?
Un officier nous crie de se replier, pensant que nous allons être encerclés. Les Viets arrivant de partout des deux côtés de la route – d’un côté de la RC4 ils étaient camouflés dans des trous que nous n’avions pas vus- Nous regagnions nos véhicules tant bien que mal, suivis par les rafales de mitrailleuses. Nous quittons la rizière en catastrophe et reprenons la route vers NACHAM. Je dis au marocain assis à côté de moi, -qui avait le FM sur lui- de tirer sur les assaillants que nous apercevons près de la route. Il me répond « y’en a plus de cartouches chef » Il nous reste quelques grenades que nous réservions au cas ou….
Tant bien que mal nous arrivons à la citadelle de NACHAM et constatons les dégâts aux véhicules. Mon Dodge 4 X 4 n’a pas subi de dégâts, mais celui qui me suivait a tout le côté droit labouré par les balles. Les pneus sont hachés. Le camarade qui me suivait me dit  « Tu ne sais pas la chance que tu as eu. J’ai vu les impacts des balles et les traçantes passer entre la route et ton réservoir. Puis les nerfs retombants nous avons pleurés comme des gamins.

-Voici, c’est tout ce que je souviens de cette terrible soirée.
- Peut-être des anciens de ce peloton se reconnaîtront ? J’aimerai prendre contact avec eux.
- Quelques noms d’Officiers qui me reviennent en mémoire : Lieutenant STEPHAN – Lieutenant LARRIEU – Lieutenant SAID – Le capitaine Médecin du 6° GSMP était le Capitaine GUIDICELLI. Son frère était officier mécanicien dans ce même régiment.


Jean RAVET.

Ce document existe sur « internet » dans « LIVRES DE GUERRE »

*** / ***

lue 3578 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 le défilé de Lung Vai de Serge Desbois 05 avril 2006 08h52
2 Le col de Lung Phai de Serge Desbois 05 avril 2006 09h14
2 Lung-Vai de Jean RAVET 28 mai 2006 17h26
1 L'embuscade du 2 oct. 49 à Lung Vai de Jacques LAURENT 06 avril 2006 11h38
2 RC4 de Jean RAVET 10 avril 2006 18h53
2 Les combats de la RC 4 de Jean RAVET 28 mai 2006 16h48
3 la région de Lung Vai de Serge Desbois 28 mai 2006 19h14
2 Remerciements de Jean RAVET 29 juin 2006 10h53
1 Col de Lung Phai - Octobre 1950 de Jean STEPHAN 12 mai 2006 04h53
1 RC4 réponse à Jean Ravet de Marc Beaure d'Augeres 30 octo. 2017 20h26

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Le rendez-vous manqué des colonnes Charton et Lepage

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes