L'âge du capitaine - Un Viking chez les Bédouins - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Un Viking chez les Bédouins / Christian Berntsen et Robert Soulat

En réponse à -2
-1les premières pages sont à votre disposition de Jacques Ghémard

L'âge du capitaine de Francis Deleu le lundi 12 décembre 2005 à 17h39

Bonsoir Jacques, bonsoir à tou(te)s,

Un beau récit dont j'épingle quelques points !

L'attitude du capitaine du "Léopold II" est un bel exemple de cet humour belge insaisissable c'est-à-dire un mélange de gouaille, de faux-semblants et de bonhomie bourrue. Cette forme d'humour porte un terme typiquement bruxellois : "la zwanze". ... ce que comprenne finalement les jeunes Français :*** M. Filtier s'éloigna. Le commandant nous regarda d'un air tel que nous jugeâmes qu'il se pouvait qu'il ne fût pas entièrement dépourvu d'humour, ainsi que nous l'avions jusque là pensé :

Par contre, lorsque Christian Berntsen et Robert Soulat écrivent :... *** Il se trouvait que le Léopold II était défendu par une mitrailleuse légère, qui avait été placée près du compas, déviant ainsi l'aiguille. Notre route vers l'Angleterre, approximativement nord, était devenue à peu près nord-ouest, sinon ouest. Contrairement au mousse qui ne savait pas faire le point, notre commandant finit par s'en apercevoir. Mais peut-être aussi ne faisait-il pas très souvent le point puisqu'il se retrouva en plein Atlantique.
Cette négligence nous évita probablement d'être coulés, la Kriegsmarine attendant nos pareils au nord, et non à l'ouest.
*** ..... notre fibre patriotique ne fait qu'un tour. Un marin belge pas fichu de faire le point ? Non mais ! Le "Léopold II" avait à son bord quelques personnalités politiques remarquables qui formeront le futur gouvernement belge en exil. Le capitaine ne pouvait l'ignorer.

Quant à la mitrailleuse, elle n'était autre qu'un souvenir de guerre de l'aviateur De Vuyst. Léon Terlinden, autre aviateur belge, dans son livre "Mitrailleur dans la RAF" y fait allusion : *** Nous l’aidons à porter quelques valises tandis que De Vuyst apporte une mitrailleuse et plusieurs chargeurs, arme allemande qu’ils ont enlevée d’un avion ennemi abattu en Belgique ***

Conclusion provisoire ? Malgré l'abondante documentation rassemblée depuis plus de 5 ans sur le "Léopold II", nous nous demandons toujours et pourquoi Belges et Français ne se sont pas "reconnus". L'énigme reste entière.

Bien cordialement,
Francis

*** / ***

lue 1029 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes