Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Le général Pierre de Bénouville / Guy Perrier

 

Bénouville et la Cagoule (l'OSARN) de René CLAUDE le mardi 29 novembre 2005 à 11h26

Bonjour,

Se trouvant à l'avant du défilé, Pierre (de) Bénouville n'a pas pris part personnellement à l'agression physique des Camelots du roi contre Léon Blum(*) au cours des obsèques de l'historien royaliste Jacques Bainville, le 13 février 1936, mais il l'approuva. Cet acte fut à l'origine de la dissolution par le gouvernement des organisations et des ligues d'extrême droite factieuses : Action française, Camelots, Etudiants d'Action française... Le passage à la clandestinité radicalisa encore les projets des plus ultras des compagnons de Bénouville. Filliol poursuivit ses contacts avec des officiers favorables aux thèses AF. Parmi eux, deux futurs chefs de réseaux de résistance : le commandant Loustenau-Lacau(**), camarade de promotion de De Gaulle et le colonel Groussard, commandant en second de Saint-Cyr.
Eugène Deloncle fonde (juil.1936) l'OSARN regroupant les anciens de la 17e section des Camelots du Roi : Aristide Corre, Jean Filliol, Jacques Corrèze, Gabriel Jeantet, Méténier et l'incontournable Dr Martin !
Si plusieurs des meilleurs amis de Bénouville étaient encartés à la Cagoule, lui n'en fit jamais partie (ni le colonel Passy, chef du BCRA , contrairement à des rumeurs tenaces.) En revanche, Bénouville partagea leur "programme", leur anticommunisme et leur antisémitisme. Guy Perrier écrit qu'il fut l'idéologue de la Cagoule...
Le biographe rappelle encore que les réseaux Cot-Moulin-Cusin qui faisaient parvenir officieusement du matériel aux républicains espagnols furent confrontés aux chefs de l'OSARN/Cagoule dans le sud de la France, solidaires eux des nationalistes espagnols. Le contentieux entre celui qui deviendra le second de Combat et le représentant du général de Gaulle est né durant la guerre civile espagnole.

RC

(*) A propos du chef du gouvernement de Front populaire, Guy Perrier rapporte dans une note :
Autre paradoxe de Bénouville, après la guerre, il défendra vigoureusement Léon Blum et appuiera la proposition d'ériger une statue à sa mémoire. (p.50)


(**)Loustenau-Lacau créa le réseau Corvignolles dont l'objectif fut la détection les cellules communistes au sein des forces armées et leur destruction. La proximité du président du Conseil supérieur de la guerre qui était alors Philippe Pétain peut donner à croire que le futur chef de l'Etat français était informé des manœuvres par Loustenau-Lacau alors affecté à son cabinet. Mais sur ce point, Guy Perrier ne développe pas. On peut penser que la cohabitation avec des officiers liés à la Cagoule a influencé le Pétain de juin 1940...

*** / ***

lue 3267 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Le général Pierre de Bénouville

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes