Les impressions d'un temoin direct - Leclerc - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Leclerc / Jean-Christophe Notin

En réponse à -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Débat passionnant! de Claire

Les impressions d'un temoin direct de Léon BEL le jeudi 27 octobre 2005 à 11h55

bonjour
il se trouve que l'episode de Bad Reichenhall m’a beaucup interessé et que j’en ai discuté (avec passion )sur un forum
anglophone

allez donc sur le site de la 2db qui donne ,sur cette affaire une relation objective et detaillée
www.marechal-leclerc.fr.st
il se trouve que le jeune lieutenant dont fait etat le Pere Gaume etait Yves Cortadellas (qui commanda ,semble t'il ,le peloton d'execution) et qu’il etait l’oncle (decedé ) d’un de mes amis .
Nous avons parlé avec cet ami de cet episode dimanche dernier ,lui ayant fait parvenir des documents il m’a adressé la lettre ci dessous:


"Bien reçu cette fois ci les deux messages. Merci.
J'ai repensé à notre discussion d'hier. Je vous confirme que mon oncle Yves Cortadellas, qui était à l'époque lieutenant et semble-t-il chef du peloton de protection de Leclerc (donc assez près de lui en permanence) a vécu cet épisode. Il en a gardé tout au long de sa vie un souvenir très amer, sans que cela remette en cause son admiration pour le général. Je me souviens qu'il me disait en particulier avoir passé toute la nuit (ou une bonne partie) à discuter avec ces garçons perdus avant qu'ils ne soient exécutés. Et ce souvenir l'a perturbé tout le reste de sa vie. Je crois qu'il faut s'abstenir de juger ces moments avec nos yeux d'aujourd'hui : la période était au paroxysme du tragique et du manichéen, les gens avaient souffert et les combats de cette fin de guerre ne devaient pas entraîner à la clémence. Ceci étant, je suis assez dubitatif sur cette anecdote des uniformes et du jugement d'arrogance porté par Leclerc à l'encontre des SS français qui l'aurait entraîné à donner sa décision d'exécution. En tout cas je n'en n'ai jamais entendu parler par mon oncle. Je pense que c'est peut-être, si j'ose dire, un habillage de ce qui a pu se passer dans la réalité : c'est à dire le constat effectif (illustré par les uniformes) que les deux parties (les SS français d'un coté, les troupes de Leclerc de l'autre) combattaient dans des camps opposés et qu'en ces temps de mort (on venait de découvrir les camps du même nom et dans les combats qui n'étaient pas vraiment finis, on tuait des gosses de quatorze ans poussés en avant par les fanatiques dont se réclamaient ces SS) on prenait vite des décisions extrêmes conformes à la perception du bien et du mal qu'on s'était construite.
A bientôt,
Emmanuel Cortadellas "

Le pere d’Emmanuel ,le general Edouard Cortadellas a servi au tchad et en algerie
il avait dirigé en i945 un commando parachuté en indochine , au Tonkin pour combattre les japonais

*** / ***

lue 2204 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes