Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


Le magazine de l'histoire de la guerre mécanisée et des engins militaires
 
 
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Batailles & Blindés / Collectif

En réponse à -6 -5 -4 -3 -2
-1 « Les 10 meilleurs chars du monde » de Serge Desbois

Les non dits du Merkava de arcole le mercredi 26 octobre 2005 à 10h27

Classé en quatrième position au palmarès, le Merkava, pour cause de nationalité israélienne, écope d'une méchante critique, sur le texte ci dessus. Comment interpréter la fielleuse allusion au fait qu'il a dû combattre dans des villes du Moyen Orient (sic)? C'est un fait tellement inouï, abject et insolite que aucun autre char, d'aucune autre nation ne l'a fait? Dès ce préambule, on pressent que cette partie de l'analyse sera partielle et partiale. On n'est pas déçu par la suite.

La pesante ironie sur la soldate "amoureuse qui trouve à son engin toutes les qualités" c'est également un propos subjectif, orienté dans une malveillance aussi sexiste que raciste, et qui ne doit RIEN à l'analyse technique. C'est du pur délire de malveillance, sans plus. On imagine les délires et les cocoricos si ce char avait été produit par l'industrie française.

Pour avoir connu personnellement cet engin, je précise que:
- Le moteur étant à l'avant, il bénéficie de la protection de blindage maximal, tout en protégeant l'équipage de sa masse. Ca pose évidemment des problèmes de refroidissement, surtout dans cette région du monde.
En revanche, cette disposition permet l'évacuation rapide de l'équipage par une trappe arrière, voire même le transport d'un petit groupe armé à l'arrière. (Non, quand même pas une section, au sens français du terme, qui représenterait 35 hommes!)

- Que la tourelle hyper plate, aux lignes fuyantes, est un chef d'oeuvre inégalé dans ce domaine, et la rend trés peu vulnérable. De plus, le montage d'une mitrailleuse sur l'affût du canon permet de régler son tir à la traceuse, avant de tirer un obus.

- Le canon de 105 rayé date un peu, mais évite les aléas des nouveaux projectiles à ailettes en canon lisse. Les concepteurs ont recherché les formules éprouvées, plutôt que les innovation, en ce domaine.

- Le moteur diesel américain est le même que celui de l'Abrams.

Voilà, môssieu, ce que vous eussiez dit...

En revanche, le Konigtiger, le M.60 Patton n'apparaissent pas, et le "Leclerc" non plus dans ce palmarès qui ressemble à ces concours de beauté féminine aux résultats plus que surprenants.

*** / ***

lue 1268 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Restons calmes de Serge Desbois 27 octo. 2005 09h53
2 Tigre contre Sherman de arcole 27 octo. 2005 10h26
3 Wittmann de Prosper Vandenbroucke 27 octo. 2005 20h12
4 oups! de arcole 27 octo. 2005 20h20
5 Mais de rien............ de Prosper Vandenbroucke 27 octo. 2005 20h29

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Batailles & Blindés

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes