Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Les Français du Jour J / Georges Fleury

En réponse à
-1Tombé dans son propre piège ? de Jacques Ghémard

Mysticisme ? de françois delpla le dimanche 09 octobre 2005 à 09h54

Bonjour !


Revenu à mon travail après un de mes rares samedis de bombance, je découvre votre débat qui a su, malgré les passions, retomber sur ses pieds dialoguants.

Incontestablement Fillon a fait une boulette, c'est-à-dire non pas une bourde intéressée, mais bien une erreur, due à l'incompétence du spécialiste de service qui a contrôlé cette partie du discours. Soucieux de prôner une définition historique rigoureuse de la France libre, il a glissé un intrus parmi une série d'exemples pertinents.

Voilà qui m'inspire une réflexion sur la carrière et les manières de De Gaulle. Il avait une façon bien à lui de rabaisser le caquet des anciens combattants de sa propre mouvance. La promotion de "brouettées" de vichystes dans l'armée française, après l'éviction de Giraud (qui tant qu'il fut influent promouvait les vichystes sans que nul ne s'en étonnât), a pour fonction essentielle de reconstituer l'unité du pays en ne laissant à l'écart que les plus compromis dans la collaboration, mais aussi pour logique collatérale de faire comprendre aux compagnons de la première heure qu'il faut tourner la page et ne pas vivre sur l'acquis.

On trouvera la même chose en 58, lorsqu'il mettra rapidement sur la touche Léon Delbecque, à qui il devait largement son retour au pouvoir, pour ne rien dire de Soustelle. Messieurs les hommes d'une époque, vous êtes priés de regarder vers l'avenir sinon vous ne servez à rien.

De ce point de vue, le gaullisme n'a rien d'une mystique, c'est un pragmatisme permanent.

Néanmoins, il sait rendre hommage à la France Libre, en diverses occasions et notamment à l'occasion de la rédaction des mémoires de guerre.

Au total, tout cela est assez équilibré.

Et justement les mémoires sont tout sauf un ouvrage historique, plutôt une construction nationale : le traitement du 18 juin et là pour en témoigner. Foin de "l'anecdote", vive le sens profond des événements !

www.delpla.org/article.php3?id_article=13

*** / ***

lue 844 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 La France Libre : terme incontournable mais réducteur de stephane DELOGU 09 octo. 2005 22h03
2 OK, élargissons ... de Jacques Ghémard 09 octo. 2005 23h26
3 Les Français libres apres 43 de Laurent Laloup 10 octo. 2005 16h06

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Les Français du Jour J

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes