Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Les collaborateurs / Pascal Ory

En réponse à -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1mouais... de arcole

Informés, on peut les aborder. de René CLAUDE le dimanche 11 septembre 2005 à 13h17

Bonjour,

Je suis convainu qu'il ne faut surtout pas occulter un pan entier de la littérature française, fut-elle nauséabonde et dérangeante : la littérature de l'Occupation et de la collaboration, selon les termes de l'étude remarquable Gérard Loiseaux. C'est aussi parce qu'on a ignoré ou parfois bêtement censuré des auteurs proscrits qu'on assiste à des retours d'un refoulé historico-littéraire. Choisir de présenter sur un forum ouvert les livres d'écrivains compromis dans la collaboration avec le Reich est une démarche délicate nécessitant, avant toute autre considération, une approche biographique et historique informative : quels écrits, dans quels organes, quel degré d'engagement, l'importance de l'opportunisme, les lectures politiciennes des œuvres "condamnées" après la Libération, etc.
Depuis que je m'intéresse aux proscrits des lettres françaises, j'ai lu et entendu toutes sortes de bêtises, de raccourcis, d'amalgames sur des écrivains très différents. En effet, la position d'un Drieu(*) n'est pas la même que l'engagement d'un Rebatet ou d'un Combelle et la retraite pacifiste d'un Giono n'a rien en commun avec l'attitude d'un Fernandez, d'un Brasillach ou d'un Chardonne qui n'ont pas grand'chose en commun.
Bien informés, on ne risque pas de salir son âme en lisant des auteurs collaborationnistes, opportunistes ou/et vichystes. Après tout, durant quatre ans, ces auteurs dont certains étaient de grands écrivains - je pense à Jouhandeau, Chardonne, Drieu, etc - firent la littérature française pour le pire.

Cordialement,

RC

(*)Drieu reste un cas particulier. L'étude pointue et très personnelle que lui consacre Jacques Lecarme, Drieu la Rochelle ou le bal des maudits (PUF, Perspectives critiques) le démontre une fois encore.
Certains de ses "fils spirituels" ont pour noms Régis Debray, Bernard Frank, Modiano, Nourissier, etc.

*** / ***

lue 1511 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Les collaborateurs

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes