Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Aviateurs au combat - Indochine 1950-1954 / Patrick-Charles Renaud

En réponse à
-1La guerre officielle de Francis-Michel Meyrat

Les Camions des Viets de Serge Desbois le dimanche 28 août 2005 à 20h36

L’histoire du pilote puni en 1952 que rapporte Francis-Michel est surprenante. Notre Service de renseignement était excellent comme il l’a toujours été d’ailleurs et il avait signalé depuis déjà 2 ans que des camions chinois ravitaillaient les Viets, depuis que l’armée de Mao était arrivée sur la frontière en décembre 49 et surtout depuis que nous avions abandonné les nombreux postes situés entre Cao Bang et la frontière avant l’évacuation de Cao bang, en particulier ceux de Tra Linh et Trung Khan Phu. Ils étaient sur la seul piste carrossable en deçà de la frontière.

J’énumère à la page 50 de mon livre les nombreux transits de matériel et de Riz depuis la Chine figurant dans les bulletins du service de renseignement avant la catastrophe de l’évacuation de Cao bang et qui peuvent être consultés au SHAT.

Par exemple en ce qui concerne les camions,"important trafic de camions depuis la Chine avec destination finale Trung Khan Phu, rame d’une vingtaine de camions les 4, 7, 10 et 11 septembre 1950".

Rappelons qu’à cette date le corps de bataille viet était monté de son sanctuaire vers la région à l’Est de Cao Bang, en vue de «la bataille des frontières ». Par exemple le régiment 174 (5000 hommes) était à l’entraînement à cette date près de TKP.

La RC 3 était bien entretenue en 1950 au-dessus de Thai Nguyen comme l’ont constaté ceux de chez nous qui ont participé à la fausse opération de diversion sur cette ville lors de l’évacuation de Cao Bang. Beaucoup de nos prisonniers en état de déchéance physiologique ont perdu la vie dans ce travail de forçat..

En effet à partir de la chute de Cao Bang en octobre 1950 et malgré notre aviation, les Viets avaient la possibilité de rapprocher du gros matériel et surtout des tonnes de riz vers le fleuve rouge en vue plus tard de Hoa Binh, Ngia Lo, Na san et Dien bien phu. Notre État-major savait tout cela. C’était l’enjeu de posséder ou d’abandonner Cao bang.

*** / ***

lue 1426 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Véridique de Francis-Michel Meyrat 05 sept. 2006 18h11
2 raison tous les deux ? de françois delpla 21 juin 2008 11h41
3 Peut être plus complexe de Michel Auffret 22 juin 2008 20h29
1 Camions des Viets et pièces d’artillerie de Serge Desbois 26 juin 2008 10h12

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Aviateurs au combat - Indochine 1950-1954

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes