Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre


La description de ce livre

Somua S 35 / Pascal Danjou

En réponse à -5 -4 -3 -2
-1Décidément... Le B1 est un char Dual de Thiriel

Pour faire bonne mesure de Francis Deleu le lundi 08 août 2005 à 16h43

Bonjour à tou(te)s

Intrigué par les amicales passes d'armes entre contributeurs-experts, j'ai été recueillir l'opinion d'un expert britannique, Christopher F. Foss (Chars de la 2e Guerre mondiale). Je fais l'impasse sur les caractéristiques techniques du S-35. Elles dépassent mon entendement d'ignare en mécanique et en balistique. Par contre l'appréciation générale devrait emporter l'adhésion de chacun (Euhhh ! je suppose).
Le Somua S-35, dit Foss, était capable d'en remontrer à n'importe quel char allemand. Il faisait mieux que se défendre face à tous les engins allemands de l'époque, mais "un mauvais emploi tactique lui offrait peu de chances de montrer sa valeur, sauf dans quelques actions isolées. Le S-35 avait un bon blindage, une bonne mobilité et une bonne puissance de feu. Son principal défaut - traditionnel chez les blindés français - résidait dans le fait que le chef de char était en même temps canonnier et pourvoyeur".
Outre les qualités du char, Foss mentionne une faiblesse dans le mode d'assemblage de l'engin. La coque composée de trois sections coulées : le soubassement, la superstructure frontale et la superstructure arrière assemblées par boulonnage. D'une part, les jointures des boulons couraient juste au-dessus des chenilles et, d'autre part, la jointure verticale entre les deux sections de la superstructure se situait près de l'arrière de la tourelle. Un coup direct sur une des jointures était susceptible de faire ouvrir l'engin en deux.

C'est pas tout ça! J'en ai profité pour exhumer l'une de mes vieilleries : "1940 - La guerre des occasions perdues" du colonel Alphonse Goutard qui décrit en long et en large les caractéristiques comparées des forces en présence. L'ouvrage sera bientôt sur LdG...le temps de le relire.

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 897 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Percheron et pur sang arabe de Francis Deleu 09 août 2005 22h04

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Somua S 35

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes