Erratoume - Aubrac, les faits et la calomnie - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Aubrac, les faits et la calomnie / François Delpla

En réponse à -19 -18 -17 -16 -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1La Bonne, le Traître et le Résistant de Nicolas Bernard

Erratoume de Nicolas Bernard le jeudi 23 juin 2005 à 19h16

Jean-Robert Gorce écrivait : "Pourquoi Aubrac n'est-il pas transféré à Paris avec tous les autres inculpés (sauf Larat, mais là, on sait pourquoi);"

A quoi je répondais : "Parce qu'il ne sera pas identifié comme étant Aubrac."

Je vais tempérer un peu ma réponse - car fondée sur un mauvais souvenir du fameux Rapport Flora pondu par le SS Dunker. En vérité, il existe des éléments de nature indiquer que la Gestapo a identifié Ermelin/Vallet comme étant Aubrac suite aux aveux d'Aubry - la date reste inconnue (fin juin ? début juillet ?). Le Rapport Flora précité fournit des indices en ce sens : il mentionne Aubrac sans l'identifier, mais en faisant référence à une ancienne arrestation datant d'il y a quelques mois.

Dans l'hypothèse où Barbie a repéré Aubrac (plusieurs jours après la rafle de Caluire), pourquoi donc ne s'acharne-t-il pas sur lui en juillet après l'avoir passé à tabac une semaine ? A quoi bon, en fait ? Les SS tiennent "Max" - leur véritable cible. Aubry a craqué, ses aveux sont circonstanciés. Dans ce contexte, Aubrac perd en importance, sans pour autant devenir du menu fretin. Car Barbie, début juillet, aura d'autres chats à fouetter : escorter Moulin à Paris, puis gérer d'autres activités hors région lyonnaise au cours du second semestre 1943 - explication convaincante avancée par Serge Klarsfeld.

En tout état de cause, l'identification d'Aubrac ne s'effectue pas avant le 25 juin - date du départ de ses collègues pour Paris. Comme d'autres historiens avant lui, François Delpla a bien montré que Barbie n'avait pas percé à jour le rôle véritable d'Aubrac à cette date - c'est pourquoi ce dernier reste-t-il à Lyon. Le fait est connu depuis des années : pourquoi donc me poser cette question ?

Car en attendant, mes questions demeurent : si la Gestapo a "retourné" Aubrac, pourquoi attend-elle des mois avant de le faire évader (si elle l'a fait évader) ? Pourquoi pas quelques jours ? Quelques semaines ? Une telle prise encadrée par un des agents de Barbie aurait pu agir à la manière d'un Multon, et ramasser quelques proies. Or, rien de tel : le type reste muré dans sa cellule. Warum ?

*** / ***

lue 1557 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes