Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Forteresses sur l'Europe / Roger Anthoine

En réponse à -7 -6 -5 -4 -3* -2*
-1étroite marge de manoeuvre? de arcole

Mais bonne question............ de Prosper Vandenbroucke le mercredi 25 mai 2005 à 20h09

.......
Bonsoir Arcole,
En effet selon la légende d'une photo extraite du livre en question, un chasseur de nuit Bf 110 équipé du radar
'' Lichtenstein'' s'est posé par ''erreur'' en Suisse le 28 avril 1944.
Je n'ai rien d'autre pour le moment mais je cherche
Amicalement
Prosper
P.S. Je ne cherche plus, voir ci-dessous:

Le 28 avril 1944 est le cadre d'un événement très important pour l'aviation suisse. Vers 02h17, un Messerschmitt 110 G-4, chasseur de nuit, du NG 5 codé C9+EN piloté par l'Oblt Johnen crédité de 17 victoires, se pose à Dübendorf à la suite d'une brusque chute de pression d'huile moteur.

Cet appareil étant équipé du tout nouveau radar de détection de nuit tenu secret, le SN-2 Lichtenstein, les autorités allemandes exercent de terribles pressions auprès du gouvernement helvétique, alternant menace (raid de commando sur la Suisse) et offre (possibilité d'acquérir 12 chasseurs du dernier modèle Me 109 G-6) et ce afin d'obtenir sa destruction avant qu'un service d'espionnage allié ne puisse examiner ses équipements sophistiqués.

Finalement, l'avion est détruit, le 19 mai, devant une commission suisse et allemande. Son pilote retourne en Allemagne, le 23 mai, où il poursuit ses exploits en totalisant 34 victoires de nuit à la fin de la guerre.

Après le paiement de 6 millions de francs or, les six premiers Me 109 G-6 (G pour Gustav) sont livrés sur le terrain de Dübendorf, le dimanche 20 mai vers 11 heures, par des pilotes allemands habillés en civil. Lors du survol en rase-mottes de l'aérodrome par ces avions de chasse, la tension étant très vive à la suite des pénibles négociations sur l'affaire du Me 110 G-4 ; ces appareils aux croix noires engendrent une certaine panique au sein du personnel au sol qui croit à une opération de représailles allemande.

Ces Messerschmitt 109 G-6 arborent leurs codes radio d'usine avec les marques de nationalité allemande, ils sont fabriqués par Messerschmitt à Regensburg et seront immatriculés de J-701 à J-706.

Un deuxième lot de six avions se pose le 23 mai suivant et contrairement aux premiers livrés, tous ces appareils sont équipés de la verrière grande visibilité appelée Erla et de la dérive haute réalisée en bois équipant les derniers Me 109 G. Repeints partiellement, ils seront immatriculés de J-707 à J-708.

Ces douze Me 109 G sont utilisés en priorité par l'escadrille de surveillance basée à Dübendorf, puis versés à la Fl.Kp. 7.

Tout comme les Me 109 E-3, ces avions sont livrés avec un collimateur de modèle ancien : le Revi C/12D, alors que les G-6 de la Luftwaffe utilisent le Revi C/16 plus moderne.

D'abord enchantés par les performances de ces appareils, les pilotes helvétiques rencontrent rapidement des difficultés après une quinzaine d'heures de vol environ. En effet, ces machines comportent de nombreux vices de réalisation dus aux matériaux de mauvaise qualité employés et aux sabotages invisibles commis en usine par les travailleurs forcés.

Progressivement, au cours des pannes, on découvre des roulements à billes de vilebrequins non-trempés, des paliers de bielles non-goupillés et l'absence de roulement de roues remplacé par du buis ! Ce bois très dur a la particularité de se lisser par frottement.

D'autre part, un ancien mécanicien sur ces machines me fit cette surprenante révélation: on trouva sur certains vilebrequins cette inscription en français marquée au crayon électrique «Nous travaillons, mais nous sabotons».

Cette découverte fut déterminante dans l'urgence de cesser toute activité avec les Gustav. Les autorités suisses émettent une protestation auprès du ministère de la Luftwaffe qui rétorque que ces appareils sont fabriqués avec une espérance de vie opérationnelle de 8 heures, par conséquent, les suisses peuvent être satisfaits d'avoir put effectuer 15 heures de vol sans problèmes.

Une tentative de réfection de ces Messerschmitt Me 109 G-6 est entreprise par les ateliers helvétiques, mais les résultats obtenus ne sont pas probants et le coût important de cette révision générale incite le Haut Commandement à se séparer de ces avions décidément fort onéreux et problématiques


Ce texte provient du site suivant:


Voilà qui devrais vous satisfaire, je pense?
Cordialement
Prosper

*** / ***

lue 1395 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Gross merci de arcole 26 mai 2005 00h26
1 Pour corroborer le texte que Prosper de François Monney 13 janv. 2006 01h19
2 Merci........... de Prosper Vandenbroucke 13 janv. 2006 17h35

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Forteresses sur l'Europe

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes