quantitatif et qualitatif - Le petit nazi illustré - forum "Livres de guerre"
Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Le petit nazi illustré / Pascal ORY

En réponse à -15 -14 -13 -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Propagande antisioniste de Jacques Ghémard

quantitatif et qualitatif de arcole le lundi 04 avril 2005 à 12h08

Comparer les génocides, il faut faire abstraction, tout d'abord de l'élément subjectif, et de toute empathie ou compassion, voir les choses avec le regard froid de l'historien, qui se pencherait sur les faits, mille ans plus tard.

La différence saute aux yeux quand même: dans le cas des massacres contre les Arméniens et les Tutsis, on trouve la brutalité barbare, l'improvisation, et aucun souci de divulgation ultérieure. Numériquement, le nombre des victimes reste bien inférieur à celui qu'aurait produit l'éradication TOTALE des populations visées.
Volonté de destruction, effectuée par des peuples primitifs avec des méthodes artisanales.

Dans le cas du génocide nazi, l'expression est là encore partiellement inexacte, parce que les nazis ne pouvaient en aucun cas rayer la totalité des juifs existant au monde.

Mais on trouve des méthodes toute autres, de récolte du renseignement, de mise en fiches, d'acheminement des condamnés par des camps-étapes ou des ghettos.

Le regroupement (éthymologiquement: camp de concentration) avant la destination finale. C'est une copie de l'acheminement du cheptel de boucherie.

Les méthodes modernes d'un grand pays industrialisé ont été mises en oeuvre, dans la scrupuleuse récupération de tout ce qui pouvait être réutilisé, jusque dans la mise à mort, et l'élimination des corps.

Il y avait aussi une évidente volonté de dissimulation de l'ampleur du massacre.
Si le Reich avait gagné la guerre, ou conclu une paix séparée, presque rien n'aurait transpiré.
De distingués technocrates auraient délibérément minimisé le nombre des juifs vivant en Europe avant 1939, et le Reich victorieux aurait dicté SA vérité: de malencontreux décés dus à des privations ou des maladies, dont quelques dizaines de milliers de juifs auraient été victimes.
Des victimes de la guerre, en somme.

*** / ***

lue 997 fois et validée par LDG
 
décrypter

 



Pour contacter les modérateurs : cliquez !

 bidouillé par Jacques Ghémard le 1 1 1970  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes