Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Mon père m'a dit... / Elliott Roosevelt

En réponse à -4 -3 -2
-1Un allié sur : Jour 11 de Etienne Lorenceau

Un maigre résultat Jours 12 et 13 de Etienne Lorenceau le lundi 17 janvier 2005 à 19h33

Samedi 23 janvier
(p 118)

Par deux fois cet après midi Murphy et MacMillan passèrent, brièvement, nerveusement. La rencontre critique entre Giraud et de Gaulle était fixée au lendemain


Dimanche 24 janvier.
(p 119)
Il ne restait que peu de temps. A onze heures le matin suivant, le Général Giraud arriva et Père se mit immédiatement au travail.
« Nous devons avoir votre assurance, Général, que vous vous assoirez avec de Gaulle et que … »
« Cet homme ! C’est un intrigant. »
« Si je vous disais que je partage certaines de vos méfiances et que c’est justement pour cette raison que je vous… »
« … et un mauvais général. Je n’ai besoin de soutien que pour les armées que je peux lever… »
« … demande de vous asseoir avec lui et de mettre au point un plan pour un gouvernement intérimaire et provisoire pour votre pays. Deux hommes comme vous Général … »
Trente minutes pour finalement :
« C’est d’accord monsieur le Président. C’est d’accord. »
Pendant qu’ils parlaient, de Gaulle était arrive et se tenait entre-temps dans le hall en l’arpentant. Ils se croisèrent à la porte. De Gaulle entra. Le chemin avait été pavé mais la prima donna voulait se faire désirer. Comme la fille dans l’histoire, il se rendait difficile d’accès. Père monta par degré en partant du charme pour passant par la persuasion puis l’insistance arriver a la demande directe. C’est a ce point qu’il me fit un signe de tête : je me glissai hors de la pièce, attrapai Giraud et nous re-entrâmes tous deux.
Les généraux se toisèrent l’un l’autre avec raideur. Toute bonhomie, Père pressa pour une poignée de main afin de sceller le pacte qu’ils avaient chacun pris vis-à-vis de lui. Comme deux chiens les deux français commencèrent alors presque à faire des cercles l’un autour de l’autre et échangèrent ensuite une brève poignée de main. Churchill fit son apparition. Père le dévisageait. Il ne dit pas « Dis a ces hommes… vas y, dis leur ce que tu m’as dit » mais était visible dans son expression.
« Nous sommes tombes d’accord » dit brièvement de Gaulle au P.M. « nous avons convenu que nous ferions de notre mieux pour mettre au point un plan d’action satisfaisant » il fit une pause « ensemble. »
Giraud hocha de la tête pour confirmer.
« Allons » cria Père « Photos ! » et les quatre se rendirent sur la terrasse en fond pour la prise des photos. Pendant que les rideaux des appareils cliquetaient et que les cameras tournaient, les deux généraux se serrèrent a nouveau la main. Et Père laissa filtrer un grand soupir. …

*** / ***

lue 865 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Merci pour cette traduction !!! de Ph Guliana 21 juil. 2007 20h15

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Mon père m'a dit...

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.02 s  5 requêtes