Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Le rendez-vous manqué des colonnes Charton et Lepage / Serge Desbois

En réponse à -4 -3 -2
-1Réponse à Laurent par l’auteur du livre : de Serge Desbois

Evacuation des postes de la R.C. 4 de SCIORELLA Guy ACUF Toulon le dimanche 02 janvier 2005 à 17h21

Les fautes commises, tant par les gouvernements que le Haut copmmandement sont innombrables. En premier, en 1945, il fallait laisser aux commandes de l'Indochine le vice-amiral DECOUX, au lieu de le faire passer en jugement. Lui adjoindre, chargé des opérations, l'amiral Robert BATTET. A la marine, l'amiral AUBOYNEAU, Cdt en chef des forces terrestres, le général ALESSANDRI, c'est à dire des indochinois, au lieu et place d'africains. Premier point. Ensuite, au cas improbable, où la situation n'aurait pu être réglée, ce dont je doute, en fin 1948,il fallait à mon avis, donner l'indépendance au Tonkin, rétablir BAO-DAÏ sur son trône d'Annam, en assurant sa protection, avec son accord, et nous concentrer sur la Cochinchine, en passant des accords particuliers. Pour le Cambodge et le Laos, les choses étaient différentes. Nous savions tous, sauf le haut commandement et nos gouvernements successifs que notre situation serait intenable avec les communistes chinois à la frontière. Par contre, avec un Tonkin indépendant, les viets se seraient totalement détournés des chinois, ils n'ont pas la mémoire courte! L'évacuation par la route des postes de la RC 4 était un véritable suicide. La aussi tout le monde le savait, PIGNON, ALESSANDRI, tous les intéressés de la RC 4 qui disaient qu'on les envoyaient faire Camerone ( pire en réalité ), ainsi que LE PAGE et surtout CHARTON, à mon avis plus éclairé. Dans tous les cas, malgré les informations des Kincobras qui informaient le colonel CONTANS à Langson, celui-ci n'a jamais cru à l'importance des effectifs viets sur le terrain. Il ne s'est d'ailleurs jamais déplacé pour constater les faits. Alors que les viets possédaient un solide réseau radio leur permettant de communiquer efficacement, les deux colonels n'ont pu entrer en contact qu'environ 6 km avant leur jonction ? CHARTON ignorait tout de l'extermination en cours de LE PAGE. Si l'armée avait demandé à la marine le prêt pour la durée de l'opération d'un second maître et 3 quartier maîtres radios par colonnes, cela aurait eu pour effet, très probablement, de sauver quelques centaines de vies et autant de prisonniers. sciorella.guy@wanadoo.fr quatre séjours en Indo de 1945 à 1953. Avec mes salutations.

*** / ***

lue 1211 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Les Transmissions sur la RC 4 de Serge Desbois 03 janv. 2005 08h05
2 Transmissions sur la RC 4 de SCIORELLA Guy ACUF Toulon 03 janv. 2005 14h57
3 Une précision sur le mode de transmission de Serge Desbois 03 janv. 2005 19h55
4 Transmissions sur la RC4 de SCIORELLA Guy ACUF Toulon 08 janv. 2005 10h18
4 Transmission sur la RC4 de SCIORELLA Guy ACUF Toulon 08 janv. 2005 10h40

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Le rendez-vous manqué des colonnes Charton et Lepage

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes