Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Opération "Garbo" / Christian Destremau

En réponse à -12 -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1La légende du coup de poignard dans le dos de Nicolas Bernard

Rumeurs... de René CLAUDE le mardi 12 octobre 2004 à 17h43

Bonjour,

A propos de l'hypothèse de Gilles Perrault résumée par Nicolas Bernard :

[Gilles Perrault] insinue en outre qu'Heinrich Müller, chef de la Gestapo, et Martin Bormann, chef de la Chancellerie du Parti, ont profité du Jeu de la Radio (Funkspiel) pour renseigner les Soviétiques et déposer une demande d'asile politique acceptée et entrée en vigueur en 1945. Hypothèse très séduisante dans le cas de Müller - le fait est qu'il n'a jamais été retrouvé -, et fausse dans le cas de Bormann (dont le cadavre a été retrouvé en 1972 et génétiquement identifié en 1998).

Dans le vol.I de leur Histoire de l'espionnage mondial (Kiron/Ed. du Félin, 2000), Etienne Genovefa et Claude Moniquet ont rédigé des fiches des principaux chefs du renseignement nazi.
A propos de Müller, voici ce qu'ils écrivent :

Müller, Heinrich (1900 - ?) : en 1953, alors que l'URSS commence à libérer ses prisonniers de guerre allemands, une curieuse rumeur commence à courir dans la communauté occidentale du renseignement. Lors de leur interrogatoire, plusieurs officiers expérimentés des SR allemands auraient raconté la même histoire, difficile à avaler pour leurs interrogateurs : tous prétendent avoir vu, au cours de leur interrogatoire, l'ancien chef de la Gestapo, Heinrich Müller. Détail : celui-ci n'était pas détenu et portait... un uniforme de colonel du KGB !

Ensuite, les auteurs établissent la fiche biographique de Müller :

Né avec le siècle à Münich dans une vieille famille de policiers, Müller suit, sans hésiter, la tradition familiale. Entré dans la police en 1919, il est inspecteur en 1929 lorsque ses chefs le chargent plus particulièrement de la surveillance du NSDAP, le parti nazi. N'étant pas membre du parti, et jouissant d'une excellente réputation d'incorruptible, Müller est persuadé que l'accession d'Hitler au pouvoir le 31 janvier 1933 va se traduire, pour lui, par la perte de son emploi. Il ne cache donc pas sa surprise lorsque Heydrich lui demande de créer une section anti soviétique au sein de la police.(...) Il va porter des coups terribles au PC et aux organisations clandestines du renseignement soviétique.
Certains de ses rivaux, comme Walter Schellenberg, commenceront, vers 1942, à nourrir l'idée que celui qu'on surnomme désormais Gestapo-Müller pourrait bien poursuivre un double jeu très personnel. Les services de Schellenberg auraient ainsi capté d'étranges signaux radio impossibles à décoder émis depuis le quartier général de la Gestapo, en plein centre de Berlin. D'autre part, pourquoi Müller s'ingénierait-il à continuer après la chute de l'Orchestre rouge, un jeu radio qui ne peut réellement tromper les Soviétiques ? Resté à Berlin jusqu'à la chute de la ville, Heinrich Müller ne sera plus vu vivant en Allemagne après le 29 avril 1945. Officiellement, il aurait alors trouvé la mort en tentant de fuir la ville, et son corps, non identifié par les Soviétiques, aurait été inhumé dans une fosse commune.
(p.289-290)

Les deux auteurs mentionnent aussi les déclarations de certains témoins affirmant avoir vu Müller en Albanie, en RDA, ...
On sait également que deux agents du Mossad furent arrêtés et détenus brièvement : ils tentaient de s'introduire dans la maison de la veuve Müller...

Une autre thèse (rumeur ?) développée dans les années 90 affirme que ce sont les services américains qui auraient récupéré Gestapo-Müller en 1945.

Alors : Müller est-il mort dans les derniers combats à Berlin ? Fut-il un agent double (ou une taupe) exfiltré par les Soviétiques... ou le policier et chef nazi récupéré par l'OSS/CIA ?
Comme l'écrivent les deux spécialistes, faute de documents archivés ou de témoignages irréfutables, rien ne peut à ce jour confirmer ou infirmer l'une de ces trois hypothèses.

La possibilité d'un recrutement du policier Müller par un contrôleur soviétique dans les années 20 et début des années est-elle totalement absurde ? Ou alors sa traque des membres du PKD aurait-t-elle pu le mettre en contact avec un chef des SR soviétiques qui l'aurait convaincu de passer chez Staline ... ? Aurait-il utilisé le Kunkspiel dans le cadre de l'affaire de l'Orchestre rouge pour contacter Moscou et passer un accord avec les services secrets soviétiques... ?
Des questions... des hypothèses... des rumeurs...

Bien cordialement,

RC

*** / ***

lue 2062 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Kamerad Müller ? de Nicolas Bernard 13 octo. 2004 10h35
2 Gestapo Mueller de Etienne Lorenceau 15 déc. 2004 06h28

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Opération "Garbo"

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes