Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Opération "Garbo" / Christian Destremau

En réponse à -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Contre-attaque des Ardennes et Ultra : je persiste... de René CLAUDE

Sous-estimation de la mégalomanie de Hitler de Francis Deleu le vendredi 23 juillet 2004 à 21h30

Bonsoir,

Selon l'historien suisse, Eddy Bauer, les Alliés avaient eu vent du projet d'offensive allemande à travers les Ardennes jusqu'à Anvers. Au vu des moyens militaires dont disposaient encore la Wehrmacht, les Etats-majors alliés estimèrent qu'une opération d'une telle envergure était tout simplement impossible. En fait, ils raisonnaient comme les généraux allemands qui pensaient la même chose mais se plièrent à la volonté du führer.
En décembre, la mise en place des forces destinées à l'opération Herbsnebel n'avait pas échappé aux 2e bureaux de la 8e CA, 1e Armée et 12e groupe d'armée américains. Les Alliés en tirèrent la conclusion que ces concentrations de troupes allemandes étaient destinées à prendre de flanc l'attaque que Hodges se disposait à lancer en direction de Cologne.
Vers le 12 décembre, informé que de nombreuses embarcations et autres moyens de passage s'amassaient sur les rives de l'Our, le général Patton commença à avoir quelques appréhensions. Le 15 décembre, constatant que les Allemands observaient le silence radio, Patton s'écria "Messieurs, je veux que vous vous mettiez au travail sur des plans pour dégager la 3e Armée de son offensive à l'est, changer la direction de 90 degrés, marcher sur le Luxembourg et attaquer au nord".

Laissons le soin au général Bradley de conclure:
"Si nous nous étions égarés sur les intentions de l'ennemi, notre évaluation de ses possibilités du moment s'avéra plus exacte qu'elle ne fut infirmée. Car - et les évènements le prouvèrent au cours des semaines suivantes - von Rundstedt manquait de ressources nécessaires au succès d'une offensive stratégique contre des forces aussi considérables que les nôtres".

Bien cordialement,
Francis.

*** / ***

lue 2097 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Opération "Garbo"

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes