Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Marianne - Dossier Libération de la France / JC Harvet, P. Girard, E. Dior / JP Azéma, A. Rowley

 

Une chronique gratuite de Jacques Ghémard le samedi 03 juillet 2004 à 19h35

Bonjour,

J'aime Alain Rémond ! Je le retrouvais chaque semaine dans "Mon oeuil", sa chronique télévision dans Télérama, et j'ai été touché par ses livres. Il est simple, humain ,drôle et subtil ...Viré de Télérama, le voici donc qui reviens dans Marianne.

Dans ce n° double, il nous offre deux chroniques en une à la mode shampoing deux en un. "Deux chroniques pour le prix de deux" dit-il. Et bien non, en voici une gratuite.

Deuxième chronique : Mortain. Je vous entends d'ici : Quoi ? Qui ça ? Mortain ? Jamais vu ce nom-la. Voyez comme c'est bizarre : moi, quand je lis un article sur le Débarquement, sur la bataille de Normandie, c'est le premier nom que je cherche. C'est même le seul. Mortain, dans le sud du Cotentin, c'est là où je suis né, juste après la guerre. C'est là où vivait ma famille, dans une petite maison, près de la forêt, au moment du Débarquement. Mes parents, mes frères et soeurs m'ont raconté, toute mon enfance, ce qu'ils ont vécu, à Mortain, en août 1944. C'est à Mortain que la division Das Reich, qui remontait d'Oradour, a lancé sa contre-attaque contre les troupes américaines. C'est là qu'ont eu lieu certains des plus durs combats de la bataille de Normandie.Ville prise et reprise. Finalement presque totalement rasée. Mortain, c'est mon Débarquement à moi ! C'est ma Libération à moi ! La maison était exactement entre les lignes allemandes et américaines. Mon frère a eu la peur de sa vie envoyant sortir de la forêt les premiers soldats américains barbouillés de noir. Puis ça a été l'enfer des bombes, des obus. Ma mère blessée. Ma famille épargnée par miracle. Invitée par les Américains à partir sur-le-champ, à pied. N'importe où. Loin d'ici. Cette histoire, c'est la légende familiale. Racontée dix fois, cent fois. Enfants, on jouait à la bataille de Mortain. On se gavait de films de guerre. On cherchait partout, dans les livres d'histoire, le nom de Mortain.

Mon Mortain à moi, c'est un escadron puis un régiment de spahis. Je le cherche aussi à travers les livres et je le trouve souvent. Tiens, je le trouve même à Mortain dans un épisode tragi-comique.

La DB qui vient de débarquer passe à l'ouest de Mortain, prête à parer la contre attaque tout en manoeuvrant pour contourner la résistance allemande et refermer la poche. Les spahis ont été envoyé en éclaireurs pour voir ce qui se passe du coté de Mortain Mais la jeep amphibie de l'adjudant Noël, un spahi rallié en Syrie, tombe en panne. Ils réparent et fonce pour rattraper les copains ... Mais ils foncent si bien qu'en fin de compte ils dépassent tout le monde et la Jeep reçoit un coup de panzerfaust (de Gounod ?) Pas de blessés mais ils sont fait prisonniers et emmenés dans une baraque qui fait office de PC. Les autres spahis on tout vu et une automitrailleuse envoie un obus antichar dans la baraque. Noël et ses hommes profitent de la confusion pour s'enfuir. Tout est bien qui finit bien.



Pas tout à fait en fait parce que ce qui semble parfois oublié dans cette histoire, c'est que Noël transportaient des documents qui donnaient les emplacements de stationnement de la DB (p55 du livre de Pittino) et que le soir même, à Saint James, elle fut bombardée par avions. Bilan 5 tués et 124 blessés au GTD

En fait, chacun à probablement son Mortain personnel et pour Ralph de Butler il semble que ce soit la Corse ! Et bien Ralph, va vite acheter Marianne, là bas en Amérique. Sous le titre "Les éclaireurs de la libération" c'est de la reconquête de la Corse que l'on nous parle dans ce n° de Marianne !

Aller les gars, haut les coeurs, Mortain, les spahis FFL, la Corse , ... personne ne les a oubliés !

Amicalement
Jacques

*** / ***

lue 1539 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 Où l'on cite une fois Mortain de François Monney 14 juil. 2004 22h04
2 Mortain ? de Francis Deleu 14 juil. 2004 22h25
1 Mortain : qui dit mieux ? de François Monney 14 juil. 2004 23h26

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Marianne - Dossier Libération de la France

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes