Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre

Les collaborateurs / Pascal Ory

En réponse à -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1Hergé a-t-il pompé les insultes d'Haddock chez LF Céline ? de René CLAUDE

Bachi-Bouzouk ! de Francis Deleu le dimanche 27 juin 2004 à 14h36

Bonjour,

A la lecture de l'entretien avec Emile Brami, il semble vraisemblable que quelques jurons du répertoire du capitaine Haddock aient été puisés chez Céline.
Le "Haddock illustré - L'intégrale des jurons du capitaine" d'Albert Algoud ne donne aucune indication à ce sujet sauf ceci, en prologue de l'ouvrage:

*** Haddock ne s'abandonne pas au seul défoulement avec un vocabulaire adapté à son tempérament. Son goût immodéré pour l'anathème s'inscrit dans une tradition littéraire, celle des polémistes les plus virulents, qui, de Juvénal à Céline (*), de Rabelais à Bloy, de la Satire Ménippée à Dada et au Surréalisme, en passant par Ernest Coeurderoy, Jules Vallès, Georges Darien, Guy Debord, Carlo Emilio Gadda, Octave Mirbeau, et plus récemment Marc Edouard Nabe (l'auteur n'écoutant ici que ses préférences), se libèrent d'une colère ou d'un désespoir en se battant avec des mots, armes meurtrières dans cette guerre perpétuelle menée contre les médiocres et les méchants. ***

Beaucoup plus platement, j'ajouterais que Hergé est Belge et Bruxellois et que ceux-ci ont un goût prononcé pour les épithètes colorées toujours savoureuses qui émaillent les conversations. Prosper pourra confirmer que tout le reste n'est que "zieverdera d'un schieve architect de la Kadémie"... incompréhensible et intraduisible pour tout autre que le Belge. Un petit exemple (sur lequel nous reviendrons): Le banquier véreux de "L'Etoile mystérieuse", dans l'édition de 1942, se nommait "Blumenstein" aux connotations antisémites. Dans la réédition "Blumenstein" devient "Bohlwinkel". On s'apercevra plus tard que "Bohlwinkel" est également un patronyme israélite. En réalité le terme d'origine flamande, - "Bollewinkel" pour être précis - est d'un usage courant. Littéralement "Bollewinkel" se traduit pas "magasin de bonbons" mais signifie indifféremment "boutique de bric à brac", une endroit bordélique pour son désordre, etc....

Bien cordialement,
Francis.

(*) souligné par mes soins

*** / ***

lue 1523 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Les collaborateurs

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes