Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 Le débat sur ce livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 


La description du livre


Et les autres livres cités


La description de ce livre

Les collaborateurs / Pascal Ory

En réponse à -11 -10 -9 -8 -7 -6 -5 -4 -3 -2
-1A partir du récit (arrangé) de G. Heller... de René CLAUDE

Une lettre ouverte de René CLAUDE le mercredi 23 juin 2004 à 23h52

Et en contrepoint, on pourrait déposer des textes ou extraits de textes d'écrivains résistants.
Il y a par exemple la très belle lettre ouverte
à MM. Bonnard, Fernandez, Chardonne, Brasillac,etc., anciens écrivains français
publiée dans L'Université libre du 16 décembre 1941 par Jacques Solomon, Georges Politzer et Jacques Decour.

Professeur d'allemand et écrivain, Jacques Decour avait une profonde connaissance de la culture allemande; ainsi, il pouvait écrire aux "touristes" rentrés du Reich :

Monsieur,

Vous revenez d'Allemagne.
Tandis qu'à Paris la Gestapo emprisonnait cinq membres de L'Institut de France, vous alliez "invité" par l'institut allemand, prendre à Weimar et à Berlin les consignes de M. Gœbbels.
Serait-ce là votre conception du patriotisme ?

En 1807, dans Berlin occupé par les troupes françaises, Fichte attaquait publiquement les écrivains allemands qui travaillaient pour l'ennemi et qui faisaient l'apologie de l'ordre nouveau, de la "monarchie universelle" dans laquelle Napoléon réservait à l'Allemagne une "place d'honneur". "Nous sommes vaincus, disait Fichte, mais il dépend de nous de ne pas perdre notre honneur. Il s'agit maintenant de mener la lutte sur le plan spirituel. Donnons aux Français le spectacle de notre fidélité à la patrie et à nos amis. Ne leur donnons pas l'occasion de nous mépriser.
(...) Vous saviez, en partant pour l'Allemagne, exactement ce que vous faisiez. (...)
Vous saviez que la plus grande honte pour un écrivain, c'est de participer à l'assassinat de la culture nationale dont il devrait être le défenseur.(...)


La lettre ouverte est citée par François Dufay dans Le voyage d'automne.

Bien cordialement,

RC

PS : François Dufay estime que c'est Jacques Decour qui a rédigé la lettre.

*** / ***

lue 1506 fois et validée par LDG
 
décrypter

 

1 opiniatre indécence. de arcole 11 sept. 2005 10h55

Vous pouvez répondre ici

Votre prénom et votre nom ou pseudonymeobligatoire !

Titre du message


sélection en gras, italique, souligné, paragraphe, "citation", lien

Adresse d'une image sur Internet Aide
Adresse d'une page Internet
Titre éventuel de cette page
InfoQuestionRéponseInfo. et quest.MerciPas de texteHumourInclassable

Cliquez sur une icône pour envoyer le message

 

Participer à l'ensemble du débat sur Les collaborateurs

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

contribution.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.01 s  5 requêtes