Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


1900 / 2000 : un siècle de guerre terrestre : analyse, documents et témoignages
 
 
 
 Modérateur du livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Ligne de Front - Y. Kadari, V. Bernard (et alii)
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Combat - Résistance (France)
-

L'un des premiers mouvements de résistance en Zone Sud. Fondé par Henri Frenay. Le mouvement "Combat" est issu de la fusion du MLM (Mouvement de Libération Nationale)d'Henry Frenay et Bertie Albrecht avec le Mouvement des Démocrates Chrétiens "Libertés".


Drop Zone - DZ
-

Zone de parachutage.


Panzer Korps - PZK - Allemagne nazie
-

Corps blindé. Cette dénomination, bien souvent mentionnée à tort dans les écrits concernant les combats de 1940, n'est apparue qu'en Russie, en octobre 1941. Auparavant, les corps blindés portaient la dénomination de Armee Korps (motorisiert) : AK (mot.)


Patton (George S.) - USA
-

En fait, je ne propose pas de définition (vous êtes de bien plus grands spécialistes que je ne pourrais jamais l'être), mais je m'étonne de ne pas retrouver sa trace dans le glossaire...

Note : Le glossaire est en chantier permanent ! N'hésitez pas à participer et à déposer vos définitions ou courtes biographies.

FD


Seconde Guerre Mondiale - SGM
-

Les anglo-saxons écriront WW2 ou WWII pour World Ware Two. Bon à savoir pour une recherche utile sur le Web.


Wehrmacht - Allemagne nazie
-

L'armée allemande sous le IIIe Reich. Littéralement Wehrmacht signifie "puissance (ou force) défensive". L'armée allemande prend ce nom en 1935 à la place de "Reichswehr" (voir ce terme).


Zone - Résistance (France)
-

En zone Nord occupée, les régions étaient désignées par les lettres:
P : région de Paris.
A : région d'Amiens.
B : région de Bordeaux.
C : région de Châlons-sur-Marne.
D : région de Dijon.
M : Région de Le Mans.

En zone Sud, les régions étaient désignées par la lettre R suivie de 1 à 6.
(voir "R")


SS - Schutzstaffel - Allemagne nazie
-

"Echelon de protection" ou "Section de protection".
Créée en 1923, la SS est d'abord la garde prétorienne de Hitler. Sous l'impulsion de Heinrich Himmler qui en prend la tête le 6 juin 1929, elle devient la police du Reich. A partir de 1937, la SS est chargée de la gestion du système concentrationnaire.
Himmler portera le titre de "Reichsfürher-SS".

A partir de 1935, la SS se subdivise en différentes branches notamment:
- SS Verfügungstruppe (troupes mises à disposition), organisées militairement et qui deviennent, au début de la guerre, les Waffen SS.
- SS Totenkopf (tête de mort) chargées de la garde des camps de concentration.

Dans ce texte :

Ligne de Front n° 51 de Francis Deleu le lundi 18 août 2014 à 12h42

+ Dossier SS-Panzer-Korps - L'arme fatale ?

Au début de 1943, l’ensemble des forces armées du sud de l’Union soviétique est sur le point de s’effondrer complètement : au désastre de Stalingrad ont succédé les offensives réussies de l’Armée rouge contre la 8e armée italienne et la 2e armée hongroise. La 2. Armee elle-même est sérieusement étrillée. Le front, réduit à l’état de passoire, ne peut être renforcé faute de réserves disponibles. Staline et les chefs de la Stavka, l’état-major des forces armées, se frottent les mains : jamais encore ils n’ont été aussi proches d’une victoire sans appel...
par Alexandre Thers
+ Les chemises noires sur le front russe - Histoire de la 63e Legione d'assalto CC.NN «Tagliamento»
Soldats « politiques » portant la chemise noire, les « volontaires » sont de tous les combats, aussi bien sur le front intérieur qu’extérieur. Chaque campagne exige la présence ostensible des CC.NN., les Camicie Nere, qui traduisent l’engagement du parti fasciste en première ligne. Quand vient le moment d’organiser un corps expéditionnaire à destination du front oriental au mois de juin 1941, la Legione d’Assalto « Tagliamento » doit incarner la lutte originelle du fascisme contre la « barbarie bolchevique ».
par Alexandre Sangedolce
+ La bataille de Jebsheim - Ou comment déverrouiller la porte de Colmar
Au début de l’année 1945, alors qu’il ne devait être qu’un théâtre d’opérations secondaire dans la stratégie des Alliés, le front d’Alsace prend soudain une grande importance pour Eisenhower et le Haut commandement allié. La contre-offensive de von Rundstedt dans les Ardennes a bouleversé la planification de l’état-major, et voici que l’ennemi lance l’offensive « Nordwind » dans le nord de l’Alsace, à partir de la tête de pont de Gambsheim, bientôt suivie de l’opération « Sonnenwende » au centre, dans la région de Colmar.
par Pierre Dufour
+ Opération Varsity - Mars 1945 : La dernière Drop zone
À l’aube du 24 mars 1945, le ronronnement caractéristique d’innombrables moteurs d’appareils Douglas C‑47 Skytrain, Short Stirling, Handley Page Halifax ou encore de Curtiss C‑46 Commando flambant neufs retentit aux environs immédiats de 25 aérodromes de la région parisienne et du sud-est de l’Angleterre.
par Vincent Bernard
+ Helmuth Vonn Pannwitz - L'Allemand qui voulait être cosaque
Helmuth von Pannwitz a accompli l’un des parcours les plus insolites pour un général de la Wehrmacht. Officier de cavalerie dans la plus pure tradition prussienne, il prend en main, à partir de 1943, le destin des cosaques ralliés aux Allemands, les conduisant au combat, d’abord sur le front de l’Est de manière dispersée, puis en bloc dans les Balkans. Particulièrement apprécié de ses hommes, mais aussi de toute la diaspora cosaque venue le soutenir, il gagne leur confiance au point d’être élu chef suprême des cosaques dans les derniers mois de la guerre, un titre réservé théoriquement à l’héritier du trône impérial russe...
par François de Lannoy
+ Le lance-flammes
Qui ne se souvient de cette fameuse scène de Voyage au bout de l’enfer lorsque Robert de Niro décide de tuer un Viêt-cong avec un lance-flammes dans le but de venger le meurtre d’une femme et de son enfant ? Véritable arme de guerre, le lance-flammes, à travers la projection d’un liquide inflammable, crée autant de dommages matériels que psychologiques. Développé au cours de la Grande Guerre, il voit son utilisation renforcée pendant la Seconde Guerre mondiale, au cours de laquelle les Alliés, comme les forces de l’Axe, l’emploient fréquemment.
par Sophie Vincelot
+ Montgomery - L'artiste des batailles
La collection Maîtres de guerre, proposée par les éditions Perrin, vient de s’enrichir d’une nouvelle biographie. Après Patton, Staline et Manstein, c’est au tour d’un nouveau belligérant, le maréchal Montgomery, de nous être présenté. Antoine Capet, professeur de civilisation britannique à l’université de Rouen, nous offre l’opportunité de découvrir celui qu’il qualifie d’« artiste des batailles ». Car disons‑le tout de suite, ce livre comble un vide, aucun ouvrage en langue française n’existant jusqu’alors sur ce chef de guerre, pourtant à la conjonction d’événements-clés de la Seconde Guerre mondiale.
par Antoine Capet

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.08 s  3 requêtes