Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Chronique de la Résistance - Alain Guérin
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Abetz (Otto) - Allemagne nazie
-

(1903-1958) Francophile, Abetz participa au début des années trente à diverses rencontres franco-allemandes. En janvier 1935, il fut chargé au sein de la Ribbentrop Dienstelle de la propagande en direction de la France: il lança le Comité France-Allemagne et mit en place un réseau de relations dans la presse française. Lors de la déclaration de guerre en 1939, il sera expulsé de France pour y revenir en août 1940 comme représentant de Ribbentrop à Paris, avec le rang d'ambassadeur.
En 1949, il sera condamné par le tribunal militaire de Paris à 20 ans de détention et remis en liberté en 1954.


Doriot (Jacques) - Vichy
-

(1898-1945). Député communiste en 1922, Secrétaire général de la Fédération françaises des Jeunesses Communistes en 1923, maire de St-Denis en 1930, Jacques Doriot est exclu du Parti Communiste en 1934 pour avoir pratiqué une politique unitaire avec les socialistes.
En 1936, il fonde le PPF (Parti Populaire Français) d'inspiration nationaliste, fasciste et anticommuniste. Pendant la guerre, Doriot et son parti préconise une politique de collaboration avec l'Allemagne. En septembre 1941, il s'engage dans la LVF (Légion des Volontaires Français) et combat sur le front de l'Est sous l'uniforme allemand. Le 22 février 1945, il est tué dans sa voiture, mitraillée sur une route allemande par un avion.


Gauleiter - Allemagne
-

Dirigeant d'un "Gau", district administratif du Reich.


Milice - Vichy
-

Instituée le 30 janvier 1943, sous l'autorité du chef du gouvernement, Vichy se dote d'une troupe de choc, La Milice, sorte de garde prétorienne, chargée du maintien de l'ordre et plus particulièrement de la traque des communistes et des Résistants. A la tête de la Milice: Joseph Darnand.


Parti Populaire Français - PPF - Vichy
-

Fondé en 1936 par Jacques Doriot, transfuge du Parti Communiste. Se disant néo-socialiste (communiste nationaliste), le PPF se rallie à Pétain et prône la collaboration avec l'Allemagne nazie.


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


GA - Groupe d'armées - France 1940

SS - Schutzstaffel - Allemagne nazie
-

"Echelon de protection" ou "Section de protection".
Créée en 1923, la SS est d'abord la garde prétorienne de Hitler. Sous l'impulsion de Heinrich Himmler qui en prend la tête le 6 juin 1929, elle devient la police du Reich. A partir de 1937, la SS est chargée de la gestion du système concentrationnaire.
Himmler portera le titre de "Reichsfürher-SS".

A partir de 1935, la SS se subdivise en différentes branches notamment:
- SS Verfügungstruppe (troupes mises à disposition), organisées militairement et qui deviennent, au début de la guerre, les Waffen SS.
- SS Totenkopf (tête de mort) chargées de la garde des camps de concentration.


STO - Service du Travail Obligatoire - Divers
-

En France! Le régime de Vichy instaura, le 16 février 1943, un Service du Travail Obligatoire en Allemagne auquel les hommes nés entre le 1 janvier 1920 et le 31 décembre 1922 furent soumis.

En Belgique entièrement sous administration allemande, les auteurs utilisent indifféremment TO (Travail Obligatoire) imposé par l'occupant ou STO par analogie avec la France.
Dossier STO

Dans ce texte :

Les GA (Groupes d'action) du PPF et les responsabilités nazies de Francis Deleu le jeudi 20 février 2014 à 17h39

Bonsoir,

Début mai 1944, Jacques Doriot, fondateur du PPF (Parti Populaire Français), fonde, avec l'accord et plus que probablement à l'initiative du gauleiter Fritz Sauckel, des "Groupes d'action" qui auraient pour mission de traquer les réfractaires au STO. Selon les membres du PPF, ces "Groupes d'action" rattachés à la Milice, n'étaient qu'un ramassis de voleurs, d'escrocs, de déserteurs.... Des secrétaires fédéraux du PPF essayèrent en vain d'épurer ces étranges compagnies; ils en furent empêchés par les autorités allemandes qui imposèrent leurs directives.

- Indirectement, Saint-Paulien [1], haut responsable du PPF, établit un lien entre la création des GA, les activités de la Milice et les assassinats de Jean Zay [2] et Georges Mandel.[3] Les responsabilités des nazis semblent évidentes lorsque que l'on sait que les GA sont nés des exigences de Sauckel. Il écrit notamment :

"Je n'avais personnellement qu'une sympathie très modérée pour Maurice Sarraut et aucune pour Jean Zay ou Mandel. Mais lorsqu'il devint évident qu'ils avaient été assassinés, j'ai dit à deux chefs de la Milice, dont l'un était Jean Bassompierre, qu'il s'agissait à la fois de crimes et de fautes politiques. (...) Maintenir l'ordre, ce n'était pas tuer."
- Alain Guérin, Chronique de la Résistance, mentionne que "de source sûre" qu'Otto Abetz sollicita de Hitler l'autorisation de faire assassiner Georges Mandel et qu'il prévoyait de faire subir le même sort à Léon Blum, à Paul Reynaud...

- Enfin l'extrait d'un télégramme du 8 juillet 1944 que Max Knipping, chef milicien, adresse à Francis Bout de l'An, autre responsable de la Milice. Knipping explique pourquoi et comment Mandel a été assassiné la veille par des Miliciens :
"Ne pas agir dans l'affaire d'hier aurait eu pour conséquence de nous faire perdre entièrement la confiance des SS."
Bien cordialement,
Francis.

[1] Saint Paulien : pseudonyme de Maurice-Yvan Sicard, membre du PPF de Jacques Doriot. Sa biographie sur Wiki : )

[2] Détails sur l'assassinait de Jean Zay :

[3] Détails sur l'assassinat de Georges Mandel :

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.05 s  3 requêtes