Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Voici qui est SORGE l'espion du siècle - Hans Helmut Kirst
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Gehlen (Reinhard) - Allemagne
-

Richard Gehlen est né en 1902. Durant les premières années de la République de Weimar, il s'engage dans la Reichswehr où il gravit les échelons sans problème. En pleine guerre (1942), il est nommé commandant des Fremde Heer Ost chargés de récolter et d'analyser les renseignements sur l'URSS pour le front de l'Est. Cette fonction lui permet d'exprimer un anticommunisme viscéral. Au printemps 1945, Gehlen propose à Walter Schellenberg la création de maquis en Pologne pour résister à l'avancée soviétique. En vain. Convoqué par Hitler, il lui fait un exposé de la situation du Reich sans fard. Le Führer n'apprécie pas la présentation de Gehlen. Il est révoqué le 9 avril 1945 et se retrouve au chômage technique dans la Führerreserve de l'OKH. Il profite des dernièrs passages vers le Sud de l'Allemagne pour y mettre en sûreté les archives des FHO. En juin 1945, il rencontre l'agent John Boker, capitaine des renseignements de l'US Air Force chargé des interrogatoires de prisonniers auquel il propose ses services, ses réseaux et son anticommunisme. Après une série de péripéties, l'armée confie le colis Gehlen au général Sibert qui l'installe en Allemagne dans la "Maison bleue" futur siège de son organisation qui recrute et recycle un tiers de ses agents parmi des anciens du SD et de la Waffen SS. Les Américains ne bougent pas. En juillet 1949, la CIA contrôle officiellement les réseaux Gehlen sous le nom de code Zipper.
L'année suivante, le gouvernement de la zone ouest d'occupation alliée est autorisé à monter un service de contre-espionnage. Le chancelier Andenauer propose que Reinhard Gehlen prenne la direction du futur BfV, une candidature qui soulève un tollé chez les Alliés. Mais le durcissement de la guerre froide va permettre à Gehlen d'être propulsé à la tête des services ouest-allemand qui deviennent le Bundesnachrichtendienst (BND) le 20 février 1956.


Seconde Guerre Mondiale - SGM
-

Les anglo-saxons écriront WW2 ou WWII pour World Ware Two. Bon à savoir pour une recherche utile sur le Web.


CIA - Commission italienne d'armistice - Vichy
-

La CIA siégeait à Turin.
A ne pas confondre avec "Central Intelligence Agency" la CIA américaine.

Dans ce texte :

Ca ne m'étonne pas de Rob1 le dimanche 22 décembre 2013 à 02h42

Ca m'étonne moyennement, la collection "J'ai lu" proposant un catalogue dense mais à la qualité apparemment variable.

L'écart entre culture populaire et Histoire (avec un grand H) sont parfois béants, mais j'ai l'impression que c'est encore plus le cas quand on traite du monde du renseignement. Les informations de bases étant parcelaires et de côtés qu'on peut confronter, les auteurs ont peu de repères et peuvent être tentés de voir une explication toute nouvelle qui révolutionnerait la compréhension d'un évènement.

Et c'est ainsi qu'on a Sorge plus important pour la déstalinisation de Krouchtchev que pour la grande guerre patriotique, Gehlen décrit comme un maître-espion mais dont le service était bourré de taupes, Vladimir Vetrov "Farewell" qu'aucun auteur français ne relativise à la dizaine de taupes qu'avait alors la CIA dans le KGB, l'exercice "Able Archer" qui a failli déclencher la fin du monde mais dont aucun officiel ex-soviétique autre qu'Oleg Gordievsky ne se souvient...

Et dans un autre domaine, Enigma qu'aucun livre sur la Seconde Guerre mondiale ne peut s'abstenir de citer, mais dont la portée n'est jamais évaluée clairement. Par contre, aucun mot sur les succès des décrypteurs allemands (sauf pour dire que la machine américaine SIGABA est restée indécryptable... mais SIGABA était beaucoup moins employée qu'Enigma), ni aucune info sur ce qu'ont fait les décrypteurs soviétiques attaquant Enigma.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.03 s  3 requêtes