Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Chronique de la Résistance - Alain Guérin
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Guépéou - GPU - Union soviétique
-

Gossoudarstvénnoïe Polititecheskoié Oupravlénié (Direction politique de l'Etat). En fait, la police politique de l'Union soviétique qui, en 1922, succéde à la Tcheka.[*] Aux pouvoirs très étendus de répression à la fois policière et judiciaire, la GPU sera chargée de traquer, juger, condamner et éliminer tous ceux considérés comme des "ennemis du peuple". La GPU sera remplacée en 1934 par le NKVD [*]

[*] voir ce terme


Liberté - Résistance (France)
-

Journal et mouvement de résistance des démocrates chrétiens.
"Liberté" fusionnera en 1941 avec le MLN (Mouvement de Libération Nationale) pour devenir le mouvement "Combat".


R - Résistance (France)
-

Dans le cadre de l'organisation de la Résistance, la lettre R suivie de 1 à 6 indiquait une région de la zone Sud (zone non occupée jusqu'en 1942).
R1 : Région Rhône-Alpes (centre Lyon).
R2 : Région Provence-Côte d'Azur (centre Marseille).
R3 : Région Languedoc-Roussillon (centre Montpellier).
R4 : Région du Sud-Ouest (centre Toulouse).
R5 : Région de Limoges (centre Brives puis Limoges).
R6 : Région de l'Auvergne (centre Clermont-Ferrand).

En zone Nord occupée, les régions étaient définies par les simples lettres : P - A - B - C - D - M
(voir "zone")


Victor
-

La lettre V dans l'alphabet international.


PCF - Parti Communiste Français

Dans ce texte :

"Ne pas désespérer Billancourt !" : une citation factice de Nicolas Bernard le mercredi 17 février 2010 à 16h51

"D'ailleurs en cherchant bien, je suis certain qu'on trouverait cette affirmation inversée dans un fil ou un autre. ;)", écriviez-vous.

Je vous ai un peu pris au mot, ce qui m'a amené à relire vos messages admir... évoquant Jean-Marc Berlière. J'y ai, à deux reprises, trouvé l'expression "Faut pas désespérer Billancourt", expression que l'on retrouve d'ailleurs dans l'ouvrage litigieux dudit Jean-Marc Berlière (co-écrit avec Franck Liaigre) consacré - en apparence - à Guy Môquet.

Voyez vous, me méfiant quelque peu des idées reçues en général et des citations sorties de nulle part en particulier, j'ai cherché à vérifier ce "Ne désespérons pas Billancourt", que vous attribuiez imprudemment à Aragon (il est vrai en l'assortissant d'un point d'interrogation). C'était là une première erreur de votre part, car si Aragon a chanté la gloire du Guépéou, la police politique soviétique, il n'est pas l'auteur du propos sur Billancourt, lequel est en fait presque issu de Jean-Paul Sartre, l'homme qui n'aimait pas les "chiens" (propos aimable désignant à ses yeux un anticommuniste).

Presque, en effet, dans la mesure où cette expression figure bien dans une oeuvre de Sartre, mais pas sous cette forme exacte, et, par conséquent, n'a pas le sens qui lui est souvent accordé, à savoir qu'il s'agirait de cacher aux masses laborieuses les crimes de l'U.R.S.S. et les errements en tous genres du P.C.F. Je l'avoue, la personnalité de Sartre, ce subtil intellectuel qui s'est compromis jusqu'au cou auprès des dictatures communistes, pouvait certes prêter à un tel malentendu.

Mais qu'en est-il réellement ? Pour s'en rendre compte, il suffit de consulter une vieille pièce de Sartre écrite dans les années cinquante et sobrement intitulée Nekrassov (qui sera d'ailleurs un échec), plus exactement le début de la scène VIII, du cinquième Tableau. Qu'y voit-on ? Un escroc, Georges de Valera, se fait passer pour un ponte soviétique ayant réussi à passer à l'Ouest, et, depuis, vend ses révélations anti-soviétiques à la presse, ce qui le conduit à proclamer ses motivations : "Désespérons Billancourt !"

Bref, la phrase émane d'un individu qui, chez Sartre, incarne le déchet intégral, le faux dissident, l'anticommuniste cynique et profiteur, ce qui témoigne sans doute d'une certaine détestation sartrienne de l'authentique dissident Victor Kravchenko, dont les mémoires parus sous le titre J'ai choisi la liberté lui avaient valu d'être traîné dans la boue par le P.C.F. et ses émanations. En d'autres termes, le cri du coeur du personnage de cette pièce correspond à un désir d'ensevelir les masses laborieuses sous une avalanche de bobards censés dépeindre l'U.R.S.S. sous les traits les plus défavorables pour, précisément, désespérer le prolétariat. Sartre se posait ici en contempteur de ce qu'il qualifiait de propagande anticommuniste.

Dans ces conditions, non seulement la phrase "Ne désespérons pas Billancourt" est apocryphe, mais sa version originale ne saurait revêtir la même signification, du moins dans le contexte de sa rédaction.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.06 s  3 requêtes