Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Ce que savaient les Alliés - Christian Destremau
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Relève - Vichy
-

Belle formule imaginée par Laval, en juin 1942, pour désigner le Service du travail obligatoire (STO). Cette "relève" consistait au retour d'un prisonnier de guerre contre l'envoi en Allemagne de trois travailleurs.


Zone - Résistance (France)
-

En zone Nord occupée, les régions étaient désignées par les lettres:
P : région de Paris.
A : région d'Amiens.
B : région de Bordeaux.
C : région de Châlons-sur-Marne.
D : région de Dijon.
M : Région de Le Mans.

En zone Sud, les régions étaient désignées par la lettre R suivie de 1 à 6.
(voir "R")


Zone Libre - ZL - France
-

Libre jusqu'en 1942 et l'invasion et l'occupation par les troupes allemandes de tout le territoire français. Elle devient alors Zone Sud (ZS).


Zone Occupée - ZO - France
-

Jusqu'en 1942, le territoire français occupé et administré par les Allemands au Nord de la ligne de démarcation. Après l'invasion de la Zone Sud, on dira Zone Nord (ZN)


MBF - Militärbefehlshaber in Frankreich - Allemagne nazie
-

Littéralement: "Commandant militaire en France". En clair: l'administration militaire allemande en France. Elle est divisée en deux grandes sections: l’état-major de commandement et l’état-major administratif. L'une et l'autre sont responsables du maintien de l'ordre et de la sécurité.
L’état-major de commandement traite de la collaboration générale entre les autorités d’occupation et le gouvernement de Pétain, de la persécution des juifs, de la politique générale de représailles.
L'état-major administratif s'occupe plus spécialement d'organiser l'exploitation économique de la France au service de l'économie de guerre allemande.

Dans ce texte :

La politique de Vichy en 40-41 de Boisbouvier le dimanche 06 décembre 2009 à 19h20

Quand Nicolas Bernard, dit ceci :


Serge Klarsfeld réfute ce que vous écrivez (Vichy-Auschwitz. La Solution finale de la Question juive en France, Fayard, 2001, p. 16), au sens où au contraire, le M.B.H. cherchait au contraire, comme le gouvernement nazi, à s'attirer les bonnes grâces de Vichy au lieu de commander : "...la politique permanente [du M.B.H.] est d'intervenir par le canal des Autorités françaises. Les ordonnances allemandes du Commandant militaire doivent être appliquées en zone occupée par l'Administration française. Quant aux lois et aux décrets du Gouvernement de Vichy, ils sont valables non seulement pour la zone libre, mais aussi pour la zone occupée, à condition toutefois qu'ils ne contredisent pas les ordonnances allemandes. L'existence du Gouvernement de Vichy, institué pour toute la France à titre de pouvoir souverain, confère aux services officiels français en zone occupée la qualité d'émanations du Gouvernement de l'Etat français, sous l'égide duquel ils travaillent. Les ministères de Vichy ont, en effet, leurs représentants en zone occupée auprès du Commandant militaire allemand. Ainsi, chaque acte des services français en zone occupée est un acte de l'Etat français."


donc quand Nicolas Bernard dit ceci,ils ne mentent ni l'un ni l'autre mais ils donnent la clé de leur méthode d'intoxication commune.
Elle consiste à occulter l'initiative allemande en mettant l'accent sur le fait que non seulement l'exécution de ces déportations a été confiée à la police française de zone occupée mais que c'est souvent Vichy qui a réclamé qu'il en soit ainsi tandis que les Allemands y trouvaient aussi leur compte.
Vichy agissait ainsi parce qu'il voulait que son autorité sur la zone occupée demeurât la plus entière possible et ne pas en être dépossédé au profit de l'Allemagne victorieuse à une date où l'on ignorait quelles seraient les conditions d'un traité de paix. Le statut des juifs du 4 octobre 40 relève de la même tactique.
Fallait-il donner à cette Allemagne l'habitude de croire qu'elle était chez elle au nord de la ligne de démarcation ou limiter ses droits sur cette zone occupée autant qu'il était possible ?
Mettant à profit cette attitude conservatrice, le MBF a, c'est exact, préféré utiliser les policiers français plutôt que ses propres troupes pour ne pas attiser le ressentiment des Français mais, de toute façon, il avait autorité pleine et entière sur ces policiers. Tout ce qu'il pouvait faire en plus c'est de "mouiller" la hiérarchie policière des deux zones.
Or, pour ce qui concerne 1941, les trois déportations de Juifs eurent lieu sans que Vichy en ait même été informé avant leur exécution.
Seulement après.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.07 s  3 requêtes