Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Ce que savaient les Alliés - Christian Destremau
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


génocide
-

Le terme "génocide" est trop souvent appliqué à tort et à travers. Pour éviter les risques de banalisation et parfois même de manipulation, nous proposons la définition rigoureuse que donne l'historien François Bédarida au concept de génocide.

"Ce qui fait la spécificité du génocide au XXème siècle, ce sont trois caractéristiques :
- tout d'abord, un programme calculé d'extermination systématique d'un groupe national, ethnique, racial ou religieux ;
- ensuite, la puissance technique d'organisation, de rationalisation et de contrôle de l'Etat bureaucratique moderne ;
- enfin, la capacité de secret et / ou de camouflage dans l'exécution […]
En vérité, le propre du génocide est de franchir un seuil dans la notion d'humanité. Car c'est la négation même de la condition humaine : la transgression radicale."

-

Une action qui se définit par une distinction précise des populations visées, par l'intention de les détruire systématiquement, par la mise en oeuvre de moyens techniques adaptés et dépendants d'une organisation sociale efficace. [Jean-Clément Martin, Violence de guerre ( Les mots de la violence), Editions Complexes, 2002, p.40]


Relève - Vichy
-

Belle formule imaginée par Laval, en juin 1942, pour désigner le Service du travail obligatoire (STO). Cette "relève" consistait au retour d'un prisonnier de guerre contre l'envoi en Allemagne de trois travailleurs.

Dans ce texte :

Ethique de l'aporie de Nicolas Bernard le mardi 01 décembre 2009 à 17h31

Votre stratégie de défense de Vichy obéit à un schéma classique :

1) Vichy s'est efforcé de sauver les Juifs de France, et pour ce faire a livré les Juifs étrangers à la place des Juifs français, donc Vichy n'est pas coupable de complicité de génocide ;

2) Vichy ignorait que les Juifs seraient gazés, donc Vichy n'est pas coupable de complicité de génocide.

Cette argumentation contradictoire (dans le premier cas, Vichy sait sauver les Juifs d'un sort funeste, dans le second cas Vichy se débarrasse de Juifs sans se douter qu'ils subiront un sort funeste) vous offre la possibilité d'adapter votre défense à la position adoptée par vos contradicteurs.

Les différents échanges auxquels vous avez participé ces derniers jours sur ce forum illustrent en effet cette méthode : dès lors qu'il vous est objecté que Vichy savait à quoi s'en tenir quant à la finalité des déportations, vous invoquez la thèse de "Vichy bouclier des Juifs français", et dès que cette dernière affirmation vole en éclats, vous revenez illico presto à la première affirmation.

De sorte que l'échange tourne en rond.

Naturellement, vous êtes conscient de l'évidente contradiction qui vicie votre argumentaire. Aussi adoptez-vous à l'occasion cette position intermédiaire passablement curieuse : oui, Vichy savait que les déportations étaient "préjudiciables", mais cela ne vous paraît pas si grave du moment que le prétendu secret des chambres à gaz était, lui, bien gardé par les nazis. Et en toute hypothèse, cette petite concession de votre part vous permet de revenir, une fois de plus, à la thèse du "Vichy bouclier des Juifs français".

De sorte que l'échange tourne de nouveau en rond.

Ce faisant, vous ne paraissez même pas vous apercevoir que qualifier Vichy d'"héroïque" au prétexte que ses dirigeants ont livré des Juifs étrangers aux Allemands pour prétendument sauver des Juifs français (encore une contre-vérité historique !) relève franchement de l'odieux. Je vais en effet, peut-être, vous surprendre : un Juif français et un Juif étranger semblent, aux dernières nouvelles, répondre tous les deux aux critères de définition de l'être humain.

Mais passons sur l'aspect moral - ou "éthique" - des choses : il n'en demeure pas moins que votre rhétorique ne relève pas du discours scientifique, mais de la défense élastique. Laquelle, sur le Front de l'Est et de la part des Allemands, a donné les résultats militaires que l'on sait.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.06 s  3 requêtes