Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Du débarquement africain au meurtre de Darlan - Albert Kammerer
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Darlan (François) - France
-

(1881-1942) Commandant d'une batterie de canonniers marins pendant le Première Guerre mondiale, François Darlan est nommé en 1926, directeur du cabinet de Georges Leygues, ministre de la Marine. Il s'y consacra déjà à la rénovation de la flotte. En 1934, il reçoit le commandement de l'escadre de l'Atlantique; en 1936, chef d'état-major général de la Marine; en 1938, amiral de la flotte.
En juin 1940, il entre dans le gouvernement de Pétain comme Ministre de la Marine. En décembre 40, à la suite du renvoi de Laval, il est nommé vice-président du Conseil et est considéré comme le dauphin du Maréchal Pétain.
Présent à Alger, en novembre 42, lors du débarquement américain en AFN, Darlan se rallie à la cause alliée après s'y être opposé quelques jours. Il sera assassiné le 24 décembre suivant par le jeune Bonnier de la Chapelle.


Gaulle (Charles de) - CDG - France libre
-

A hissé le grade de Connétable bien au dessus de celui de Maréchal, fut il de France.
Le site officiel


Peyrouton (Marcel) - France
-

(1887-1983) Marcel Peyrouton , ministre de l'Intérieur du 6 septembre 1940 jusqu'à sa démission, au début de février 1941. Il a fait la plus grande partie de sa carrière comme administrateur colonial, occupant des fonctions au gouvernement de l'Algérie, puis celles de résident général à Tunis, en 1933, et de commissaire résident général au Maroc, en mars 1936; en septembre de la même année, il était nommé ambassadeur à Buenos Aires, poste qu'il occupa jusqu'au 28 mai 1940. Le 12 juillet 1940, il était nommé secrétaire général de l' Administration et de la Police. Organisateur des groupes de protection qui arrêtèrent Laval le 13 décembre, il se retirera en Argentine lors du retour en grâce de Laval. Rappelé par Darlan avant son assassinat, Peyrouton arrivera à Alger le 16 janvier 1943 et sera nommé le 19 par Giraud gouverneur général de l' Algérie, à la place de Châtel; il démissionnera le 1er juin 1943 et sera arrêté, ainsi que Flandin et Tixier-Vignancour , en décembre 1943. En décembre 1948, il sera acquitté par la Haute Cour de justice.


AFN - Afrique Française du Nord
-

Territoire de l'Empire français.

Dans ce texte :

l'armée d'afrique et la bourde alliée ! de Léon BEL le mardi 01 décembre 2009 à 14h34

D'accord avec vous sur tous les points, et ravi d'en remettre encore une couche :

Fidèle à Pétain , l'armée d' Afrique s'opposera , avec vigueur et de bon coeur , à Oran et au Maroc aux anglo americains .........son ardeur fut mise en defaut à Alger , le 8 novembre : Le groupe Aboulker avait " fait aux pattes " Juin et Darlan " ainsi que la fine fleur de l' Etat Major ......Juin ordonnera d'abord un cessez le feu local qu' il etendra à toute l' AFN et enjoindra à Esteva , à Tunis , de le rallier et de s'opposer aux germano italiens

Resultat :
-Les Alliés debarqueront à Alger , sans combats ni effusion de sang
-Nogués et Michelier au Maroc , Boisseau à Oran , pretexteront un défaut de communications avec Alger , et ne deposeront les armes qu'aprés 3 jours de combats meurtriers ( 4500 morts ou blessés dans les deux camps
- Esteva et Derrien capituleront , fidèles à Vichy qui leur ordonnait de ne pas s'opposer aux troupes de l' Axe , seul Barré " dissidera "
( à noter que Petain avait donné l'ordre , en son temps , de defendre l' AFN contre tout agresseur , il fut obei en Algerie et au Maroc , mais l'armée restera l'arme au pied à Tunis ! )
- Les militaires " dissidents " parmi lesquels , Mast , Monsabert ,Jousse , Bethouard , Barril seront désavoués et mis à l'ecart de l'armée par Giraud et Darlan ..........qui avec Peyrouton essaieront de perenniser Vichy et le culte du Maréchal , jusqu'a l'arrivée de De Gaulle , en juin 43
L' armée d'afrique ( ses chefs et ses officiers et mème la troupe ) etaient foncierement vichystes , ils s'inclineront devant la force alliée .....et prendront le train en marche ...... fallait bien penser à l'avancement ,à la retraite , dame !
On dit qu'elle se couvrira de gloire , plus tard .......c'etait bien la moindre des choses !
Un point qui me chagrine , la bourde monumentale des alliés qui ne poussèrent pas jusqu'a Tunis , le 8 novembre
-Les trois forces de debarquement ( Maroc , Oran , Alger ) comptaient chacune 35000 hommes , une force bien moindre aurait pu pousser jusqu'à Tunis et s'assurer des points de debarquement et devancer l' Axe
- Les calculs des Alliés , leurs plans , n'incluaient pas la Tunisie :
Ils s'etaient assurés des complicités militaires et civiles en Algerie et au Maroc, des resistants locaux etaient à pied d'oeuvre.......rien de tel en Tunisie : pas de reseau de resistance locale ni de contacts préliminaires avec les chefs militaires :
Esteva et Derrien , bombardés d'ordres et de contre ordres , ont hésité avant de capituler devant la force de l' Axe , seul Barré fera mouvement vers la frontière algerienne
Resultat de cette bourde : 6 mois de combats et des pertes sensibles en hommes et en materiel

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.05 s  3 requêtes