Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Vichy dans la Solution finale - Laurent Joly
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Zone - Résistance (France)
-

En zone Nord occupée, les régions étaient désignées par les lettres:
P : région de Paris.
A : région d'Amiens.
B : région de Bordeaux.
C : région de Châlons-sur-Marne.
D : région de Dijon.
M : Région de Le Mans.

En zone Sud, les régions étaient désignées par la lettre R suivie de 1 à 6.
(voir "R")


Zone Occupée - ZO - France
-

Jusqu'en 1942, le territoire français occupé et administré par les Allemands au Nord de la ligne de démarcation. Après l'invasion de la Zone Sud, on dira Zone Nord (ZN)

Dans ce texte :

Laval parle de Francis Deleu le mercredi 25 novembre 2009 à 15h14

Bonsoir,

Je peux comprendre que Vichy n'ait pas pu ou n'ait pas voulu concevoir la nature et l'ampleur de la "Solution finale" tant elle dépassait l'entendement humain. J'ajouterais toutefois que, comme d'autres, Vichy n'a pas souhaité en savoir plus.
Dans "Laval parle", p.102 (livre écrit en captivité dans l'attente de son procès) :

J'ai essayé de savoir, en les interrogeant, où les Allemands dirigeaient les convois de Juifs, et leur réponse était invariable : "En Pologne où nous voulons créer un Etat juif"
Et un peu plus loin, Laval ajoute :
Je savais bien que les juifs étaient emmenés en Pologne, mais j'ai appris que c'était pour y travailler dans des conditions abominables, le plus souvent pour y souffrir et y mourir.
Mentionnons encore la réunion du 2 septembre 1942 entre Oberg, Hagen et Laval. Ce dernier ne demande plus ce que deviennent le Juifs déportés mais interroge ses interlocuteurs allemands sur ce qu'il faut dire. En témoigne la réponse allemande :
Il a été convenu que le Président Laval communique en réponse à de telles questions que les Juifs transférés dans la zone occupée aux Autorités d'occupation sont transportés pour être employés au travail dans le Gouvernement général.
Il me semble évident que Laval et son gouvernement en savaient plus que ce que les Allemands voulaient bien leur faire croire. Il était commode pour Laval et consorts de s'enfouir la tête dans le sable et de calculer que, si crime il y avait, ce n'était pas leur affaire.

Poursuivons !

- Le diplomate, Charles Rist, "Une saison glacée. Journal de guerre et de l'occupation", commentant un discours d'Hitler, écrit début du mois d'octobre 1942 : "Menaces atroces contre les Juifs".

- Le mois suivant, l'écrivain roumain, Mihail Sebastian écrit au sujet du discours d'Hitler du 8 novembre : "Un seul passage clair : celui dans lequel il répète qu'il exterminera les Juifs" [*]
********************

Cela ne veut pas dire que Berlin ne guidait pas en sous-main les bourreaux roumains mais que, vu d'un bureau d'historien belge ou français en 2009, il faut précisément poser ce genre de question... et que mieux vaut tard que jamais. (François)
Dans la dépêche d'octobre 1941, l'ambassadeur Jacques Truelle écrit : "Il s'agit d'un projet que le Gouvernement Roumain nourrit depuis quelque temps habilement encouragé par les Allemands et qui tend à l'extermination des Israélites de ces régions.

Bien cordialement,
Francis.

[*] Notes en bas de page 375 du livre de Joly.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.05 s  3 requêtes