Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies


 
 
 
 Modérateur du livre
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Freebelgians - Prosper Vandenbroucke
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Collaboration - Vichy
-

Mémento des principaux mouvements politiques collaborationnistes sous Vichy.

- PPF : Parti Populaire Français (Jacques Doriot) - organe de presse: "Le Cri du Peuple de Paris"

- MSR : Mouvement Social Révolutionnaire (Eugène Deloncle)

- CSAR : Comité Secret d'Action Révolutionnaire - appelé par dérision "La Cagoule". - organe de presse: "La Vie nationale".

- RNP : Rassemblement National Populaire (Marcel Déat) - organe de presse: "L'Oeuvre".

- La Parti franciste (Marcel Bucard) - organe de presse: "Le Francisme".

- PFNC : Parti Français National Collectiviste (Pierre Clementi) - organe de presse: "Le Pays Libre".

- La Ligue française (Pierre Constantini) - organe de presse: "L'Appel".

- Le Front franc (Jean Boissel) - organe de presse: "Le Réveil du Peuple".

- Le Feu (Maurice Delaunnay) - organe de presse: "La Tempête".

- Le Groupe Collaboration (Alphonse de Châteaubriant) - organe de presse: "La Gerbe".


Force Publique - FP - Belgique
-

"Force Publique congolaise" serait plus approprié. Dès le début de la colonisation du Congo belge, cet immense territoire fut doté d'une armée régulière composée essentiellement d'indigènes encadrés par des officiers belges. La FP avait comme mission la protection des frontières mais aussi le maintien de l'ordre.
Pendant le Première Guerre, la FP s'illustra déjà au Cameroun, en Rhodésie du Nord et en Afrique Orientale allemande. Pendant le Seconde Guerre mondiale, elle se distingua lors de la reconquête de l'Ethiopie annexée par l'Italie fasciste. Par la suite, elle fera campagne aux côtés des Britanniques en Egypte, en Palestine, en Birmanie...
On dira de la FP qu'elle fut la seule armée à ne jamais avoir connu la défaite. Un seul point noir: en 1960, au lendemain de l'indépendance du Congo, un officier obtus proclama que l'indépendance ne concernait pas les soldats de la FP. Et ce fut la mutinerie du camp militaire de Thijsville et le début des troubles qui endeuillèrent la jeune république.


Gaulle (Charles de) - CDG - France libre
-

A hissé le grade de Connétable bien au dessus de celui de Maréchal, fut il de France.
Le site officiel

Dans ce texte :

A chi la vittoria ? A noi ! (1) de Francis Deleu le mardi 21 décembre 2004 à 18h08

Bonsoir Laurent, bonsoir à tous,

Avant d'en arriver à la reddition des armées italiennes en Ethiopie, un très bref historique relatant les atermoiements des Belges au Congo s'impose.
Après la capitulation de la métropole, les coloniaux ne savent plus sur quel pied danser : se cantonner dans l'expectative sous couvert de neutralité ou poursuivre la lutte. Par ailleurs, ils sont écartelés entre la loyauté envers le roi d'une part et l'allégeance au gouvernement en exil qui s'est constitué à Londres d'autre part. Pour ajouter à la confusion, il y a aussi la perfide Albion qui n'a jamais digéré que le Congo leur ait filé des doigts par la faute à Stanley et à Léopold II. Les Britanniques convoitent les énormes ressources minières congolaises pour alimenter l'industrie de guerre. Pour parer à cette menace, notons qu'une collaboration économique s'est rapidement établie entre Belges et Anglais. Les affaires sont les affaires!

Après moultes tractations, le ciel s'éclaircit le 20 novembre 1940 lorsque le Gouverneur Ryckmans prononce son fameux appel radiodiffusé: " (...) Notre rôle dans l'alliance est triple, comme celui de tous les pays en guerre: militaire, économique et financier. Combattre, travailler et payer. Combattre, c'est-à-dire TENIR AVEC NOS TROUPES LE FRONT MONDIAL qui nous sera assigné (...). Les Belges - comme chacun sait ou devrait savoir - ne manquent pas d'ambition. Bien sûr, on est loin des envolées lyriques d'un de Gaulle. Les Belges sont pragmatiques et peu sensibles à la grandiloquence. Par contre "Combattre, travailler et payer" c'est clair, c'est net.

La mobilisation des Belges et des indigènes de la Force Publique s'accélère; du matériel est commandé aux Etats-Unis.... Toutefois, il y a un hic! Les Belges n'ont pas d'ennemis à combattre. Il y a bien les Italiens en Ethiopie mais faut-il encore une déclaration de guerre en bonne et due forme. Manque de bol, l'Italie, entrée dans le conflit le 10 juin 1940, a oublié d'inclure la Belgique dans sa déclaration de guerre. Que faire? Le salut vient du gouvernement belge à Londres qui déclare: "L'Italie agissant exactement comme si elle considère en état de guerre avec notre pays, le gouvernement belge ne peut qu'adopter une attitude de réciprocité qui l'oblige à tenir compte du fait de l'agression italienne et à agir en conséquence". C'est pas du "de Gaulle" mais tout de même! Pour que les Français présents au Congo et qui n'ont rien compris, le gouverneur Ryckmans précise que l'aviation italienne, participant au Blitz de Londres, est stationnée sur les aérodromes belges. C'est comme si les avions italiens stationnaient au Congo pour menacer de plus près l'Ouganda. Il s'agit donc bien d'un casus belli. Voila qui met fin aux tergiversations. L'ennemi et l'allié sont enfin correctement identifiés.

Voila pour les prémices. Au prochain épisode, nous allons sauter directement en Ethiopie pour relater l'exploit des Belges, l'objet de votre question.

Bien cordialement,
Francis dans toute sa belgitude.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.08 s  3 requêtes