Pour profiter de
tous les avantages
de ces pages, vous
devez accepter
les cookies



Forum
des livres, revues, sites, DVD, Cd-rom, ... , sur la 2e Guerre Mondiale, de 1870 à 1970
 
 L'accueil
 Le menu
 Le forum
 Les livres
 Ajouter un livre, ...
 Rechercher
 Où trouver les livres ?
 Le Glossaire
 Les points
 Les pages LdG
 L'équipe
 Les objectifs
 La charte
 Droit de réponse
 L'aide
 
 
 

 

Annuaire de la 1e DFL - Collectif
La description du sujet




Remarque :

Pour que le Glossaire trouve un sigle, il doit être écrit en majuscules

Pour qu'il trouve un mot, il doit ètre orthographié et accentué correctement

§:c (

 

le Glossaire de Francis a trouvé :


Résistance
-

Henri Michel dans un de ses livres, - Les idées politiques et sociales de la Résistance, PUF, 1954, p.3 - fait une description très vivante, parlant de la Résistance française.

"Le mot Résistance est apparu pour la première fois dans le discours que le général de Gaulle a prononcé à la radio britannique, le 22 juin 1940; il sera repris ensuite par un des premiers journaux clandestins de la France occupée, puis servira de nom à plusieurs mouvements. Il finit par designer tous ceux qui refusaient d'accepter l'armistice et de croire la défaite définitive, et qui luttaient, chacun dans sa sphère et selon ses moyens, pour être délivrés de l'occupation allemande."
(publié par Laurent Boussaton)


1e DFL - Première Division Française Libre - France libre
-

La Division de la France Libre. Commença à exister avant d'exister, pour la tentative de débarquement à Dakar. Combattit en Erythrée sous le nom de Brigade d'Orient. Trouva enfin son nom en mai 41, mais pour combattre d'autres Français obéissant fidèlement à Vichy qui obéissait aux Allemands. Fut aussitôt dissoute pour renaître sous forme de deux brigades dont l'une s'illustra à Bir Hakeim. Retrouva son nom en Tunisie pour en être bientôt chassée par ceux qui avaient encore du mal à choisir entre Vichy et de Gaulle. Fut rebaptisée par les mêmes 1e DMI, mais toujours 1e DFL pour ceux qui continuèrent avec elle une route meurtrière qui passa par l'Italie, les côtes de Provence, la Vallée du Rhône, les Vosges, l'Alsace et les Alpes. Cessa d'exister aussitôt sa tâche accomplie mais est toujours vivante pour ceux qui l'ont fait vivre et pour ceux qui l'apprécie.


DFL - Division Française Libre - France
-

Elles sont deux. C'est probablement la première que vous cherchez. Vous la trouverez sous "Première ..." ou "1e DFL"
Si c'est la deuxième, elle vous attend également.

Dans ce texte :

LA 1ere DFL de roland Busson(suite) de roland BUSSON le mercredi 09 juin 2004 à 19h43

LE DEBARQUEMENT
Quand nous sommes arrivés sur la plage de Cavalaire(à midi le 16/08)il y avait des trous déja creusés c'était des noirs américains qui étaient encore là qui les avaient faits nous avions apperçu un homme(un officier mais l'on voyaient mal ses gallons qui nous indiquait le chemin à suivre mais nous l'avons sù peu aprés que cet officier s'appelait Jean Pierre AUMONT des enfants aussi accouraient vers nous,mais un mouchard allemand s'est mis à nous balancer des grenades à mains du haut de son coucou,aussitôt avec les enfants nous avons plongés dans les trous;cela a duré une dizaine de minutes,nous sommes ressortis ,les enfants nous embrassaient comme des fous parceque nous parlions français,et là nous avons commencés la distribution des vivres sauf naturellement le pain de mie qui fondaient dans nos doigts dés qu'on le prenait enfin nos enfants étaient heureux. nous sommes restés jusqu'au soir et ensuite nous nous sommes mis à marcher un derrière l'autre sur le bas côté de la route à cause des mines nous avons pù nous reposer dans un champs et le lendemain nous rentrions à St TROPEZ par un terrain en pente rempli d'oliviers nous n'étions pas loin du centre ville,un monsieur nous a acceuillis heureux comme tout parce que nous étions les premiers français rentrés dans la ville ,aussitôt il nous a invité dans sa villa,lui était vétu d'un vieux short tout rapiécé et pied nus il ne payait ps de mine et il nous a sorti un sacré poulet rôti comme il y a longtemps que nous n'en avions vus.Au moment ou l'on commencaient à se mettre à table,patatras nous sommes bombardés toujours avec des grenades à mains par des mouchards allemand,qu'avons nous fait? nous avions pris qui notre cuisse ou notre aile poulet pour la manger dans la cave.pour rien au monde nous aurions abandonnés ces bonnes choses.Là je voudrais ouvrir une parenthèse en vous disant que souvent nous avions trés peur surtout pendant la campagne d'Italie ou il m'est arrivé de boire presque 1/4 de gnole ou il y avait de l'éther,c'est pour cela que dés qu'il y avait une occasion de se marrer...Par la suite nous sommes partis avec nos camions et nous avons attérris à la LONDE LES MAURES c'est à partir de la que la vraie bagarre a commencé. Avantl'entrée de Hyères il y avait un pont et dessous la riviere asséchée, et sur l'autre versant de cette riviere se trouvait un grand hotel je crois qu'il s'appelait l'hotel du GOLF, les allemands en avaient fait leur point de résistance et ils étaient véritablement acharnés,Hyère avait été libéré mais l'hotel tenait toujours,ils avaient même des tireurs d'élite qui nous allumaient quand nous arrivions sur le pont à tel point que quand on se rendaient dans cette ville nous prenions de halfs tracks pour pouvoir nous coucher dedans.Je finis avec cette histoire qui s'est malheureusement terminer avec de nombreux morts qui ont étés pris dans un piège mortel.Je m'explique: lassés d'être la cible de nos compagnies qui les harcelaient, il ont un jour levés le drapeau blanc pour se rendre,c'était des sénégalais qui couvraient à ce moment là l'hotel et tout heureux ils sont descendus dans le lit de la rivière pour les faire prisonniers,à ce moment là les chleus se sont mis tirer;inutile de vous dire qu'il y a eu un massacre, mais les sénégalais ne se sont pas dégonflés et ont pris d'assaut l'hotel, il n'a plus été fait aucun prisonnier,nos sénégalais ont été au coupe-coupe.

*** / ***

Consulter ou enrichir le Glossaire de Francis

Pour contacter les modérateurs : cliquez !

textexp.php bidouillé par Jacques Ghémard le 8 9 2010  Hébergé par PHP-Net PHP-Net  Temps entre début et fin du script : 0.07 s  3 requêtes